Angie, sa dounia, son din, et ses soeurs mortelles

les fêtes paiennes et autres

bismillah r rahmani r rahim

 

 

je transfère

 

 

Bismilehi ArRahmani ArRahimi
  
 
As Selem Alaykum Wa Rahmatullah Wa Barakatuh

 

 

 

 

 

 

Souhaiter une bonne année ou un joyeux noël aux mécréants, le fait de répondre a leurs voeux et leurs invitations
Mouhammad bnou Sâlih al 3Outhaymîn rahimahou LLâh






Questions :

· Quel est l’ avis juridique concernant le fait de souhaiter « joyeux Noël » ou « bonne année » aux mécréants qui travaillent avec nous ?
· Comment leur répondre s’ils nous souhaitent « joyeux Noël » ou « bonne année » ?
· Est-il permis d’aller aux endroits où sont célébrées les fêtes pour cette occasion ?
· La personne, prend-elle des péchés, si elle effectue une des choses citées précédemment sans mauvaise intention, mais seulement par complaisance ou par timidité ou par gêne ou pour d’autres causes, etc.
· A-t-on le droit de leur ressembler concernant cela ?
· Répondez-nous et vous serez récompens é…



La réponse détaillée :

Au nom d'Allah l'infiniment miséricordieux, le très miséricordieux, que la paix, la miséricorde et les bienfaits d’Allah soient sur vous également…

L’avis juridique concernant le fait de féliciter les mécréants :

Souhaiter joyeux Noël aux mécréants ou toutes autres congratulations liées à leur religion est interdit. Ceci, selon l’unanimité des savants comme l’a rapporté Ibnou Al-Qayyim -qu’A llah lui accorde sa miséricorde- dans son livre « Les règles concernant Ahlou Adhimma » dans lequel il dit :

« Est considéré comme interdit, le fait de féliciter les mécréants à l’occasion de leurs fêtes distinctives selon l’avis de l’unanimité des savants. Par exemple, leur souhaiter les meilleurs vœux pour leurs fêtes ou leur carême en disant : je te souhaite une joyeuse fête ou vos meilleurs vœux pour cette fête, et ainsi de suite. Ceci, même si la personne en disant cela n’est pas tombée dans la mécréance, elle est tout du moins tombée dans ce qui est interdit. Cet acte est semblable au fait de féliciter une personne qui se prosterne face à la croix. Plus encore, cet acte est plus grave aux yeux d’Allah et plus détesté par lui que de féliciter la personne qui boit de l’alcool, qui tue une personne ou qui fornique, etc. Beaucoup de personnes ignorantes en religion tombent dans ce genre de t ransgression sans pour autant se rendre compte de la répugnance de leur acte. Celui qui félicite une personne pour un péché, une innovation ou pour une mécréance s'est exposé à l'abomination et au mécontentement d'Allah. »
Fin de citation d'Ibnou Al-Qayyim -qu'Allah lui accorde sa miséricorde-


Les féliciter revient à approuver leurs actes :

Féliciter les mécréants à l'occasion de leurs fêtes religieuses est compté parmi les interdictions. Cet acte a atteint un degré tel comme l'a décrit Ibnou Al-Qayyim, car les féliciter revient à approuver leurs rites de mécréance et a agréé ce qu'ils font, même si le musulman n'agrée pas cela pour lui-même. Cependant, il est interdit au musulman d'agréer les rites des mécréants ou congratuler à cette occasion une autre personne, car Allah n'agrée pas cela. 
 En effet, Allah –Glorifié et Exalté soit-Il- dit :

« Si vous ne croyez pas, Allah se passe largement de vous. Cependant, il n'agrée pas de ses serviteurs la mécréance. Et si vous êtes reconnaissants, il l'agrée pour vous. »
[Sourate les groupes ; verset 7].


Et Il dit –Glorifié et Exalté soit-Il- :
« Aujourd'hui, j'ai parachevé pour vous votre religion et accompli sur vous mon bienfait et j'agrée pour vous l'Islam comme religion. »

 


[Sourate La Table Servie verset 3].


Souhaiter les meilleurs vœux aux mécréants à l'occasion de leurs fêtes est interdit, qu'ils s'agissent de collègu es de travail ou pas. S'ils nous souhaitent les meilleurs vœux à l'occasion de leurs fêtes, nous ne devons pas leur répondre, car ce n'est pas notre fête et ce genre de fêtes n'est pas agréé par Allah. En effet, celles-ci sont soit des innovations au sein même de leur religion ou sont soit légiférées au sein de leur religion, mais sont désormais abrogées par l'islam qui est la religion qui fut envoyée à Muhammad –Prières et Salut d’Allah sur l ui- pour toutes les créatures. 

Allah –Glorifié et Exalté soit-Il- dit :

« Celui qui désire une autre religion que l'Islam, Allah n'agréera point cela de lui et il sera dans l'au-delà parmi les perdants. »
[Sourate la famille de Imrâne verset 85].


L'avis sur le fait de répondre à leur invitation :

Répondre à l'invitation à leurs fêtes est interdit au musulman, car cela est plus grave que de les congratuler. En effet, cela implique le fait d'y participer. De même, il est interdit à tout musulman de ressembler aux mécréants en organisant des festivités à cette occasion, en s'offrant des cadeaux, en distribuant des gâteaux ou toutes sortes de plats, en cessant de travailler ce jour-là ou tout ce qu i peut ressembler à cela. 
On ressort cela de la parole du Prophète –Prières et Salut d’Allah sur lui- :

« Celui qui ressemble à un peuple en fait partie. »


Le cheikh de l'islam Ibnou Taïmya -qu’Allah lui accorde sa miséricorde- a dit dans son livre intitulé “Iqtiddâ' As-Sirâti Al-Moustaqîme Moukhâlafata Ashâbi Al-Jahîme :

« Ressembler aux mécréants à l'occasion de leurs fêtes conforte ces derniers dans leur fausseté et ceci peut les encourager à profiter de l'occasion (pour se renforcer) et à mépriser les plus faibles (d'entre les musulmans). »
Fin de citation.



Non à la transigeance et aux concessions :

 Celui qui commet une des choses citées est considéré comme pécheur, même si cela a été commis par complaisance, par sympathie, par honte ou pour toutes autres causes, car ceci est considéré comme une concession d'un devoir de la religion d'Allah. De plus, cela est une cause du raffermissement des cœurs des mécréants, mais aussi un moyen pour eux de prétendre leur religion supérieure aux autres. 
C'est à Allah seul qu'on demande de donner la victoire aux musulmans au moyen de leur religion et qu'Il leur octroie le raffermissement dans cette voie et qu'Il leur donne le dessus sur leur adversaire, c'est certes Allah qui est fort et tout-puissant.

La louange est à Allah le Seigneur de l'univers et que le salut d'Allah et la bénédiction soient pour notre Prophète Muhammad, comme pour sa famille et tous ses compagnons…


Écrit par Mohammed Ibnou Sâleh Al-Otheïmîne (qu'Allah lui fasse miséricorde) le 25/05/1411 H.
Traduit de l'arabe par Abu Hamza Al-Germâny et révisé par Abbas Al-Barissy

P ublié par
Le bureau de prêche de Rabwah (Riyadh) tiré du site islam house

Question:

Quel est le jugement sur le fait de complimenter les mécréants sur leur célébration de Noël ? Et comment devons nous leur répondre si ils nous saluent avec. Et est t-il permis d’aller dans les endroits où ils sont en train de célébrer pour ce but.
Et est ce que la personne (Musulman) prend un péché s'il fait la chose mentionnée au dessus sans aucune intention ? Plutôt il fait cela seulement pour être courtois, ou par timidité ou dû au fait qu’il est mis dans une situation embarrassante, ou pour d’autres raisons. Et est ce permis de leur ressembler en cela ?

Réponse:

==> Féliciter les mécréants dans leur célébration de Noël ou autres que sa parmi leurs fêtes religieuses n’est pas permis selon le consensus. Et il a été rapporté par l’Imam Ibn Al Qayyim dans son livre « Le jugement sur les gens sous la protection Musulmane », quand il a dit :

« Quant à la félicitation des mécréants pour leur cérémonies religieuses qui ont du Kufr (mécréance) qui y sont attachés, alors ceci n’est pas permis selon le consensus.
Par exemple, les féliciter pour leurs fêtes ou leurs jeûnes,alors la personne dit, Que vous ayez des vacances bénites{/i] , ou qu’il leur veuille [i]du bien pour leur fête ou quelque chose de similaire.
Alors ceci, si la personne qui dit cela ne tombe pas dans le Kufr (mécréance), ceci est (toujours) parmi les choses inacceptables.

Et c’est au même niveau que les féliciter pour la prosternation à la croix. Plutôt c’est un péché plus grand pour Allah. Et c’est une abomination encore plus sévère que de les féliciter pour boire de l’alcool et tuer quelqu’un, avoir des relations sexuelles illégales et des choses de cette nature. Et beaucoup de ces gens qui n’ont aucune religion (ou respect pour la religion) tombent dans cela. Et il ne connaît pas la laideur (mal) de ce qu’il a fait. Donc quiconque félicite une personne pour avoir commis des péchés, des innovations, ou de la mécréance, alors il se sera exposé à la haine et la colère d’Allah ».

(Shaykh Uthaymeen continue) donc féliciter les mécréants sur leurs fêtes religieuses n’est pas permis, comme il a été montré par la preuve apporté par Ibn Al Qayyim. Car en cela, (féliciter les kufars pour leur fête religieuse) est une approbation de ce sur quoi ils sont par leurs cérémonies de Kufr, et en leur montrant que vous êtes satisfait de cela. même si la personne n’est pas satisfaite par le Kufr en lui-même, il n'est aussi pas permis pour le Musulman d’être satisfait des cérémonies de Kufr, ou de les féliciter pour cela. Car Allah dit :


((« Si vous ne croyez pas, Allah se passe largement de vous. De Ses serviteurs cependant, Il n’agrée pas la mécréance. Et si vous êtes reconnaissants, Il l’agrée pour vous ».)) (AzZumar 39:7).


Et l’Exalté dit :


((Aujourd’hui, J’ai parachevé pour vous votre religion, et accompli sur vous Mon bienfait. Et J’agrée l’Islam comme religion pour vous.)) (Al-Ma'idah 5:3).

Donc les féliciter pour cela est haram que cette personne soit votre collègue de travail ou pas. Donc s'ils vous saluent avec leurs salutations de fête, nous ne leur répondons pas avec, car ce n’est pas notre fête et ceux sont des fêtes qu’Allah n’agrée pas, car aussi c’est quelque chose qui est soit innové dans leur religion, ou cela a été légiféré mais a été abrogé après par la religion de l’Islam avec laquelle Muhammad a été envoyé avec pour toute la création. Et Il (Allah) dit à ce sujet (Islam):


((Et quiconque désire une religion autre que l’Islam, ne sera point agrée, et il sera dans l’au-delà, parmi les perdants.)) (Aali Imran 3:85).


Et pour le Musulman d’accepter leurs invitations à ces occasions (fête) est haram (interdit). Car ceci est pire que les féliciter de cela, car cela impliquerait la participation avec eux en cela. Il est aussi haram pour le Musulman d’imiter les mécréants en organisant des fêtes pour ces occasions, ou échanger des cadeaux, ou distribuer des bonbons ou des plateaux de nourriture, ou d’arrêter de travailler ou toute chose comme sa. Dû à la déclaration du prophète « Quiconque imite un peuple fait parti d’eux ».

Shaykh ul-Islaam Ibn Taymeeyah a dit dans son livre, « Suivre la voie droite et opposer le voie au feu » que les imiter dans certaines de leur fêtes cause du bonheur dans leurs cœurs pour ce sur quoi ils suivent comme mensonge. Et c’est possible que ceci pourrait les encourager pour prendre avantage de cette opportunité pour enfoncer les simples d’esprit.

Et quiconque fait quelque chose parmi ceci est un pécheur. Et c’est pareil qu’il le fasse en étant courtois, ou en cherchant l’amitié, ou dû à la timidité, ou n’importe quelle autre raison, car ceci fait parti du fait d’être trompeur dans la religion d’Allah. Et ceci fait parti des raisons qui renforce la psychologie des mécréants et pour les rendre fier de leur Religion.



Ceci était un résumé d’une traduction posté sur Salafitalk.net et qui a été originellement prise de sahab.net.
http://www.sahab.net/sahab/showthread.php?s=35fa99f9d789184f931aaa011cacb771&threadid=316084

 



12/01/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 10 autres membres