Angie, sa dounia, son din, et ses soeurs mortelles

le rap, le chant, la musique

Bismillah r rahmani r rahim

 

Assalam aleykoum wa ramatoullah wa barakattuh **
 je transfère
 
 
 
 
 
 
 
 
 

: « Vraiment, Allah a des navires parmi les gens de la terre et les navires de votre Seigneur sont les cœurs de Ses serviteurs pieux et les plus aimés (par Lui) d'entre eux sont les plus doux et les plus tendres »



 
From: assiavaness@live.fr
Subject:
Date: Thu, 9 Dec 2010 09:39:42 +0100


Lettre ouverte aux Rappeurs, Chanteurs et autres mesquineries dites « Islamiques »




ÈÓã Çááå ÇáÑÍãä ÇáÑÍíã



Louange à Allah, Seigneur des Mondes, et que la Prière et le Salut soit sur le plus noble des Prophètes et des Envoyés, notre Prophète Muhammad, ainsi que sur sa famille et tous ses compagnons. En outre:




Je surfais comme à mon habitude sur Internet, quand j'ai découvert un article sur un site occidental, intitulé les « rappeurs d'Allah », j'avais déjà eu écho de cet article auparavant mais cela ne m'avait pas touché plus que ça, mais aujourd'hui, avec plus de recul et surtout au vu l'ampleur que cela prend dans notre Communauté, je me suis décidé à écrire cette missive à leur encontre.


En premier lieu, je voudrais rappeler à ces gens, le statut de leur passe temps (ou métier pour certains) sur la balance du Livre d'Allah et de la Sounnah du Prophète 'alayhi salatu wa salaam. Il faut savoir avant tout chose qu'il existe deux types de chants, le permis et l'interdit, le sujet de mon message concerne évidemment le chant illicite et nuisible, quant à ceux qui ne rentrent pas dans ce genre de chant (interdit), ils ne sont en aucun cas visés par cet article.


A savoir que le chant permis se caractèrise par l'élèvation de la voix avec rythme, sans accompagnement musical ou instrumental, il ne doit contenir aucune parole contraire à la religion dont le shirk, la fornication, la moquerie des musulmans, éloges des femmes étrangères, la dépravation...Le chant ne doit pas provenir d'une femme adulte entendue par des hommes qui lui sont etrangers, il ne doit pas distraire des obligations religieuses et enfin ne doit pas être une distraction fréquente.


Il est évident que votre genre de chant ne rentre pas dans cette description, ce qui nous amène à dire que vous pratiquez ouvertement et propagez sans gène une inspiration et une oeuvre satanique en d'autres termes, un chant illicite. Je vais m'expliquer plus en détails avec des preuves:


Allah 'azza wa jal dit :



{Et parmi les hommes, il est (quelqu'un) qui, dénué de science, achète de plaisants discours pour égarer hors du chemin d'Allah et pour le prendre en raillerie. Ceux-là subiront un châtiment avilissant } S. 31, V.6



Certains passionnés pourraient à la vue de ce verset soutenir que cela ne s'applique pas aux chants, mais les plus grand éxègètes du Qur'an furent unanimes quant à l'explication de ce verset. En premier, le grand compagnon ibn Mas'oûd, qu'Allah l'agrée, qui a dit en répondant à une question sur les plaisants discours : « C'est le chant et rien que lui » et le répèta trois fois ( ibn Kathir ).


Le compagnon et commentateur du Qur'an ibn 'Abbâs ainsi que ibn 'Omar et Jâbir ibn 'Abdillâh dirent la même chose en affirmant que les plaisants discours ne concernaient rien d'autre que le chant. Les compagnons et leurs successeurs furent unanimes sur l'interprétation de ce verset. Il n’est donc pas nécessaire de revenir dessus. Ô insouciants et débauchés, l'acte auquel vous vous abandonnez ne s'appel t-il pas le chant ? Ne vous appelle t-on pas chanteur ? Craignez donc votre Seigneur !


Allah Soubhanahou wa ta'ala dit :



{Quoi ! Vous étonnez-vous de ce discours (le Qur'an) ? Et vous (en) riez n'en pleurez point ? Absorbés (que vous êtes) par votre distraction.} S.53, V.59-61



Le compagnon, l'Imam des commentateurs ibn 'Abbâs dit : « Il s'agit du chant, et le terme arabe Samad ( traduit par le mot distraction ) utilisé dans le verset provient de la langue des Yéménites. Moujâhid ibn Jabr dit quant à lui : « Il s'agit du chant, car les Yéménites utilisent le terme Samad pour dire chanter ».


Ô vous qui vous faites appeler chanteur(s), les paroles de votre Seigneur ne vous sont-elles pas parvenues ? Il n'y a certes plus aucun doute sauf pour celui dont le coeur est obscurcit et voilé. Certains d'entre vous pourront chercher des excuses ridicules en disant : « Mais nous ne faisons que appeler à le religion d'Allah, nous ne disons pas des paroles contraires à l’Islam. Par conséquent, ces versets ne nous concernent pas ! » Ô égaré, n'y a t-il pas des chants de femmes dans tes refrain enivrants, des instruments inspirés d'Ibliss, tout ceci pour embellir ton déchet.

Les paroles de notre Prophète sallalahu 'alayhi wa salaam, sont pourtant claires à ce sujet :


« Il y aura dans ma nation des gens qui se permettront l'usage de la soie, de l'alcool, et des instruments musicaux. » (Al Boukhârî : 5590)


« Il y aura dans cette nation de l'humiliation, de la déformation et de la diffamation. » Un homme demande : « Ô Messager d'Allah ! Quand cela se produira t-il ? » Il répondit : « Quand les chanteuses et les instruments de musique apparaîtront et quand l'alcool sera consommé » (At-Tirmithî : 2212).


« Des gens de ma nation consommeront l'alcool tout en lui donnant un nom différent, on jouera aux instruments musicaux et les chanteuses chanteront pour eux, Allah affaissera la terre au-dessous de leurs pieds et les transformera en singes et en porcs » (Ibn Mâjah : 4020).


« La fornication est écrite dans le destin de l'homme, et chacun en aura sa part sans doute, la fornication des yeux est le regard (des choses illicites), et la fornication des oreilles est l'écoute (des choses illictes) » (Mouslim : 2657).


Et il y a encore beaucoup d'autres hadith authentiques allant dans le même sens mais je crois que tout ceci devrait te suffire. Ne vois tu donc pas que tes chants soi-disant « islamiques » sont accompagnés d'instruments musicaux que vous avez changé aujourd'hui en sons electroniques, ainsi que des femmes qui ornent tes « ballades » pour plaire aux dépravés en tout genre et tout cela en parlant d'Allah ! En parlant de Son messager 'alayhi salatu wa salaam ou de Sa religion ! Gloire à Allah, ne réfléchissez donc vous pas, ne voyez vous pas la perdition manifeste et la pente glissante dans laquelle vous êtes, en parlant de notre Seigneur dans vos mesquineries ?! Sachez bien, que les croyants s'innocentent et se désavouent de vous et de votre loisir diabolique, je crains pour vous un châtiment avilissant et nous demandons à Allah qu'il nous préserve de votre égarement.


Quant à votre prétention dérisoire en clamant à tout va que vous ne faîtes qu'appeler à la religion d'Allah, je vous laisse cette sage parole du Shaykh de l'Islâm Ahmad ibn Taymiyyah, qu'Allah lui fasse miséricorde :


Appeler à Allah est un acte d’adoration, et comme tout acte d’adoration, cela comporte des conditions. Même si le but est très louable, n’appelle pas à Allah qui veut comme il l’entend. Autrement dit, la fin justifie-t-elle les moyens ?


Le Shaykh Al Islâm Ibn Taymiyyah (qu’Allah lui fasse miséricorde) fut interrogé au sujet d’un groupe de gens qui se réunissaient afin de commettre des péchés majeurs (meurtres, banditisme de grands chemins, vols, consommation de boissons alcoolisées…).


Un Shaykh connu pour sa pratique du bien et sa conformité à la Sunna voulût alors les en empêcher. Il ne trouva pour cela d’autre moyen que de les rassembler afin de leur faire écouter des chants basés sur de la poésie licite et accompagnés d’un tambourin sans cloches et sans flûte.
Après avoir fait cela, certains des membres de ce groupe se repentirent; ceux qui ne priaient pas, volaient et ne versaient pas leur zakât, se mirent alors à s’abstenir des choses équivoques, à s’acquitter de leurs obligations [religieuses] et à s’éloigner des interdits.


Est-il dès lors permis à ce Shaykh de recourir à l’écoute [de ces chants] ainsi décrits compte tenu des intérêts qui en découlent et sachant qu’il ne lui est pas possible de les inviter [au repentir] autrement ?


Voici la réponse du Shaykh :


« La louange est à Allah, Seigneur et Maître des mondes. Allah a certes dépêché Muhammad, Õáì Çááå Úáíå æÓáã, avec la guidée et la religion de vérité. [...] Religion qu’Il a parachevée pour lui ainsi que pour sa communauté. [...]


Il a par ailleurs ordonné aux gens de peser les questions religieuses sur lesquelles ils divergent à l’aune de ce avec quoi Il l’a, Õáì Çááå Úáíå æÓáã, envoyé. [...] Quiconque s’agrippe au Coran et à la Sunna fait donc partie des alliés d’Allah et des pieux, des armées et du parti victorieux d’Allah.


Les anciens comme Mâlik et d’autres avaient coutume de dire : « La Sunna est à l’image de l’arche de Noé. Quiconque y prend place obtient le salut et quiconque manque à son appel se noie. » [...] Sachant cela, il est connu que ce par quoi Allah guide, oriente et pardonne aux êtres égarés et pécheurs, réside nécessairement dans le Coran et la Sunna avec lesquels Il a envoyé Son Messager. [...]


Ce point étant éclairé, nous dirons à la personne qui nous a interrogé : Le Shaykh en question s’est fixé comme objectif [d’amener] ces auteurs de péchés majeurs en réunion et cela ne lui a été possible que par la méthodologie innovée qu’il a mentionné.


Ceci prouve donc son ignorance quant aux méthodologies légales par le biais desquelles les pécheurs se repentent. Le Prophète, Õáì Çááå Úáíå æÓáã, les compagnons et les Tâbi‘ûns adressaient en effet leur prédication à des gens -alliant à la fois mécréance, perversion et péchés- pires que [ceux qui ont été décrits ici]. Ils eurent pour cela recours aux méthodologies légalement reconnues et par lesquelles Allah les dispensa de celles relevant de l’innovation. » (Majmu’ Al-Fatawa 11/337-345)


Médite donc, ô malheureux, cesse tes activités menant à la perdition, repens-toi, demande le pardon de ton Seigneur, la prêche se fait selon la Sounnah du prophète sallallahu 'alayhi wa salaam et non selon ses envies passionnelles.


Revenons en à cet article immonde qui m'a fait sursauter tant les paroles de ces soi-disant « rappeurs d'Allah » que je renommerais « rappeurs du Shaytan » étaient fausses, insultantes et humiliantes pour les musulmans. En voici quelques extraits afin que le croyant se rende compte de l'énormité des propos de ces individus:


« Ils ont entre 20 et 30 ans, sont musulmans d'origine ou récemment convertis, viennent des cités d'Orly, de Strasbourg ou de Montpellier et mixent les préceptes du Coran à la tchatche du rap. »


«Je ne suis pas un rappeur islamiste, se défend-il. Mais quelqu'un qui affirme sa croyance et la chante pour rapprocher les générations.»


« il ne se définit «ni comme imam ni comme prêcheur». «Ou alors on l'est tous, chacun à notre manière. Moi, je prêche les bonnes valeurs, c'est une démarche citoyenne, pas politique.»


«Ma lecture du Coran est ésotérique»

« Prôner un islam violent et être délinquant, c'est la même chose, s'emporte ****. L'islam extrême est un paradoxe absolu, une folie totale. A un moment, l'islam de cœur ne pourra que triompher.»


«Plus les jeunes se tourneront vers l'islam, plus les rappeurs s'adresseront à eux»



Je préfère m'arrêter ici, tant les propos de ces égarés égareurs sont dénués de science et de logique.Certaines personnes parmi eux, par leurs oeuvres illicites, en profitent pour propager leurs croyances innovées et déviantes, tel le soufisme ou la croyance des habaches, égarant ainsi notre communauté par leurs paroles perverses atteignant parfois même la mécréance !


Ils en profitent par ailleurs pour insulter d'autres musulmans, médire sur eux, et vraiment, comme fut véridique, le compagnon ibn Mas'oûd, quand il a dit :


« Le chant fait pousser l'hypocrisie dans le coeur » (Ibn Abîd-Dounya)


Ces gens ne savent-ils pas qu'à cause de leurs pratiques, ils seront doublement chatiés ?


Le prophète sallalahu 'alayhi wa salaam a dit « Quiconque introduit dans l’Islam une pratique (sounnah) louable en retirera une double récompense : la première pour l’avoir introduite, la seconde constituée par la somme des récompenses acquises par ceux qui l’auront imité sans que cela ne diminue en rien leur propre récompense. Mais quiconque introduit dans l’Islam une pratique blâmable se verra pénalisé d’une double faute : la première pour avoir introduit cette pratique et la seconde constituée par l’ensemble des fautes commises par ceux qui l’auront imité sans que cela ne diminue en rien leurs propres fautes. » (Muslim)


Effectivement ces personnes malsaines qui prétendent prêcher « la bonne parole » égarent notre jeunesse qui les prends pour des exemples et modèles délaissant la voie de notre Prophète 'alayhi salatu wa salaam pour la voie d'Ibliss et de ses alliés, et imitant ces « rappeurs »dans leurs faits et gestes. Grand fut mon étonnement et ma tristesse quand après avoir conseillé l'un de nos jeunes musulmans sur un sujet islamique, il me rétorqua :


« Non, mon frère ! Tu te trompe ce n'est pas ce que dit le rappeur ****, écoute ! »


Puis il me tendit son casque pour écouter cette calamité, Gloire à Allah, voilà, où en est arrivé notre jeunesse à cause de ces gens, délaisser les preuves du Qur'an et de la Sounnah pour les paroles de leurs modèles « les rappeurs ».


Je dis à ces rappeurs et chanteurs en tout genre, cessez donc votre passe temps illicite, les preuves vous sont parvenues, il n'y a ici plus d'excuses quant à votre ignorance sur le sujet, sachez bien, que votre pratique est apparentée à la débauche et à la fornication entraînant ainsi la colère d'Allah 'azza wa jal !


On demanda à L'imam Mâlik son avis sur le chant, il répondit : « Seuls les débauchés le pratiquent ».


Le Prédeccesseur Ad-Dahhâk a dit : « Le chant corrompt le coeur et entraîne la colère d'Allah »


Al Foudayl ibn 'Iyâd dit : « Le chant est l'incantation de la fornication » (Ibn Abîd-Dounya)


Enfin, je dis à ceux qui écoutent ces genres de chants, de se repentir, car l'écoute de ces chants sont interdits par notre religion, les preuves du Qur'an et de la Sounnah vous sont parvenues, et sachez que le chanteur et celui qui l'écoute sont maudits , et nous demandons à Allah qu'il nous en préserve!


Le messager d'Allah sallallahu 'alayhi wa salaam a dit : « La fornication est écrite dans le destin de l'homme, et chacun en aura sa part sans doute, la fornication des yeux est le regard (des choses illicites), et la fornication des oreilles est l'écoute (des choses illictes) » (Mouslim : 2657).


Aïcha, qu'Allah l'agrée, vit une fois de passage, un homme dans la maison qui chantait en faisant bouger sa tête du fait de sa réjouissance, elle dit : « Fi ! Satan ! Faites-le sortir! ». On le fit sortir (Al Boukhârî)


Ach-Châabi dit : « Le chanteur et celui qui l'entend sont maudits ».


Shaykh-ul Islâm Ahmad ibn Taymiyyah dit : « Parmi les choses qui fortifient les états sataniques, l'écoute du chant et des distractions, c'est l'écoute des polythéistes ».


Mes frères, les paroles d'Allah, de Son messager 'alayhi salatu wa salaam, les paroles des Compagnons et de leurs successeurs, vous sont maintenant parvenues de manière concise et claire. Cette question fait l'unanimité chez nos Savants. Mes frères, l'unanimité des musulmans constitue une preuve et un droit, et celui qui fait scission avec le chemin du Prophète a été averti par Allah.



{ Et quiconque fait scission avec le Messager, après que le droit chemin lui est apparu et suit un sentier autre que celui des croyants, alors Nous le laisserons comme il s'est détourné, et le brûlerons dans l'Enfer. Et quelle mauvaise destination } S.4, V.115



Après tout cela, vous savez maintenant, que le croyant doit cesser ces pratiques interdites et s'éloigner de son écoute, ô mes frères, implorez le pardon d'Allah et soumettez-vous à Son commandement ainsi qu'à celui de Son messager 'alayhi salatu wa sallam.

Et nous demandons à Allah qu'Il nous guide vers ce qu'Il aime et agrée, qu'Il pardonne nos fautes et qu'Il nous fasse mourir musulman.

Je demande à tous les lecteurs de ces quelques lignes, de faire parvenir ce message à toute personne ignorante à ce sujet, se trouvant dans cette malheureuse situation. Ainsi, il contribue à cette noble action qui est la propagation du convenable, la mise en garde du blamâble et la récompense de cette oeuvre est auprès du Tout-Miséricordieux.

Prière et salut sur notre Prophète Muhammad Sallallahu 'alayhi wa sallam, sur sa Famille, ses Compagnons, et sur celui qui appelle à son prêche jusqu'au Jour Dernier.



Votre frère Abou 'Oubayda Al Hindî
 
 
source:http://tawhid.over-blog.com/article-4998017.html


15/12/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 10 autres membres