Angie, sa dounia, son din, et ses soeurs mortelles

La retraite pieuse des 10 derniers jours : les divergences

Bismillah r Rahmani r Rahim

 

D'apès Aicha (qu'Allah l'agrée), le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) faisait l'i'tikaf (*) durant les dix derniers jours de ramadan jusqu'à ce qu'Allah le fasse mourir puis ses épouses ont fait l'i'tikaf après lui.
(Rapporté par Boukhari n°2026 et Mouslim n°1171)

(*) Les savants ont défini l'i'tikaf comme étant le fait de rester à la mosquée et de ne pas en sortir afin d'adorer Allah par la prière, le rappel, la lecture du Coran, l'étude de la science.

 

 

 

D'après Houdheyfa (qu'Allah l'agrée), le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) a dit: «Il n'y a pas d'i'tikaf (*) si ce n'est dans les 3 mosquées».
(Rapporté par Al Bayhaqi, A Isma'ili, Tahawi)

Ce hadith a été authentifié entre autres par:
- Cheikh al islam Ibn Taymiya dans Charh Al Omda vol 5 p 724
- L'imam Dhahabi dans Siyar A'lam Noubala vol 15 p 81
- L'imam Safarini dans Charh Omdatoul Ahkam vol 4 p 79
- Cheikh Albani dans Silsila Sahiha n°2786

(*) Les savants ont défini l'i'tikaf comme étant le fait de rester à la mosquée et de ne pas en sortir afin d'adorer Allah par la prière, le rappel, la lecture du Coran, l'étude de la science...

Les 3 mosquées sont la mosquée Al Haram à La Mecque, la mosquée du Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) à Médine et la mosquée Al Aqsa à Jérusalem

 

Divergences sur l'i'tikaf dans les 3 mosquées
 
Au nom d'Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

1. Certains savants disent que l'i'tikaf peut être pratiquée dans toutes les mosquées.
Les savants de cet avis se divisent eux-même en deux catégories:

A. Ceux qui disent que le hadith de houdheyfa est faible et n'est donc pas prit en compte ainsi il reste les autres textes généraux sur l'i'tikaf qui comprennent donc toutes les mosquées

B. Ceux qui disent que le hadith de houdheyfa est effectivement authentique mais son sens selon eux est qu'il n'y a pas d'i'tikaf meilleure que dans les trois mosquées


2. Le deuxième avis chez les savants est que effectivement l'i'tikaf n'est possible et valable que dans les trois mosquées. Ils argumentent par le fait que le hadith de houdheyfa, qui est authentique, est un texte précis qui vient expliquer le sens des autres textes qui sont généraux sur le sujet. Or le précis passe avant le général comme cela est connue dans la science de ousoul al fiqh.

Également ils disent que expliquer le hadith par «il n'y a pas d'i'tikaf meilleure que dans les trois mosquées» n'est pas correcte car le mot utilisé en arabe par le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) est un «lam nafiya lil jins» or la règle est que ce lam doit être compris en premier lieu par l'inexistence de la chose, si ce n'est pas possible par son invalidité dans la charia et ce n'est qu'en dernier lieu et si d'autre preuves viennent le prouver que le lam doit être compris comme une négation du caractère méritoire.
Or il n'y a aucune preuve venant prouver cela dans cette question, d'autant plus qu'il n'a pas été mentionné du Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) qu'il ai fait l'i'tikaf dans une autre mosquée.

Ainsi pour ma part, le second avis des savants semble le plus fort en terme de preuve et de conformité avec la sounna de notre bien aimé Prophète (bénédiction et salut soient sur lui).

Avant de terminer je tiens à préciser deux points important:

- cette divergence est vieille et connue chez les savants et il n'est pas possible de faire de reproche à quiconque ayant été convaincu par l'un ou l'autre de ces deux avis car des savants l'ont précédé dans cela.

- si telle est la situation, cette question et les questions de ce type ne doivent absolument pas être une cause de division et de dispute entre les musulmans. Si une personne est convaincu que l'i'tikaf est valable uniquement dans les trois mosquées car pour lui cela est plus proche des textes de l'Islam et une autre est convaincu que l'inverse est plus proche des textes de la sounna, ces deux personnes divergent sur l'application mais sont certes sur un seul et unique chemin car les deux ont chercher à mettre en application les textes de l'Islam.

Pour finir, je demande à Allah par ses noms et attributs qu'il m'accorde ainsi qu'à vous ses bienfaits dans cette vie et dans l'autre, il est certes capable de toute chose.


26/08/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 10 autres membres