Angie, sa dounia, son din, et ses soeurs mortelles

Les rites mortuaires en bref

Bismillah R Rahmani r Rahim

 

 

 

LES RITES FUNÉRAIRES EN BREF


1. Laver le corps du défunt : l’obligation étant de laver le corps avec de l’eau, une fois.

2. L’envelopper dans un linceul : l’obligation étant d’envelopper le corps entièrement dans un tissu propre.

3. Faire la prière pour le mort. Cette prière a été définie par le prophète Muhammad (

 

صلى الله عليه وسلم) lui-même.

4. L’enterrer : l’obligation étant de préserver la dignité du mort en le mettant dans une tombe.

Ces quatre rites funéraires sont dus à tout musulman mort, homme ou femme, adulte ou enfant, par

quelque mort que ce soit,

 

suicide (même si le suicide est formellement interdit par l’Islam), exécution capitale ou

autre.

L’enterrement du mort est aussi dû à tout être humain, par-delà sa religion, de par la dignité originelle

octroyée par Dieu à l’être humain.

Les rites funéraires

6


Cette obligation concerne en fait toute la communauté, cette dernière se doit donc de prévoir ces rites, de

former des personnes et de prendre les mesures nécessaires au meilleur accomplissement de ces obligations.

 

3.1 Les exceptions pour les rites funéraires

le martyr mort au combat,


l’enfant impubère et l’enfant mort-né,


le pèlerin mort en état d’ihrâm (sacralisation).


3.1.1 Le cas du martyr

Le martyr tombé au combat sera enterré sans lavage rituel, ni linceul (pas d’obligation).


Ne pas lui enlever les vêtements dans lesquels il est mort. Si les vêtements ne couvrent pas tout le corps,

on ajoutera un morceau de tissu pour couvrir les parties encore découvertes.

On peut toujours ajouter un linceul sur ses vêtements.


La prière des morts : accord quasi unanime des savants pour les enterrer sans prière rituelle, au sens où la

prière n’est pas obligatoire. On peut cependant l’effectuer.

 

3.1.2 L’enfant impubère

l’enfant impubère ou l’enfant mort-né (ou foetus mort), pas d’obligation de leur appliquer les trois rites (lavage, linceul, prière). Mais possibilité de les faire.

 

3.1.3 Le pèlerin

Le pèlerin en état de sacralisation (ihrâm) lavé, non parfumé, ni mis dans un autre linceul que les draps de l’ihrâm qu’il portait.


Ne pas lui couvrir la tête lorsqu’on le met dans la tombe


La prière mortuaire obligatoire.

 

Résumé du livre : Les rites funéraires en Islam

 

Mostafa Brahami

 

Ed. Tawhid 2005 (Lyon – France)

 

ISBN : 2-84862-065-X

 

Copyright :

 

Ce résumé peut être reproduit pour utilisation personnelle ou restreinte.

 

Pour toute utilisation commerciale, copyright des Ed. Tawhid.

 



23/03/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 10 autres membres