Angie, sa dounia, son din, et ses soeurs mortelles

Le salut entre hommes et femmes

salam ouar likoum

LE SALUT ENTRE HOMMES ET FEMMES



L'homme ne doit pas saluer la femme, et si il le fait quand même, il est détestable qu'elle lui réponde. Selon un autre avis, si c'est une femme pieuse dont on ne craint aucun mal ils peuvent se saluer





Asmâ bint Zayd rapporte que le Messager d’Allah passa un jour dans la mosquée alors qu’un groupe de femmes était assis, il leva la main vers elles en guise de salut. » (At-Tirmidhî)

L’imam An-Nawawî a dit : « Si les femmes sont en groupe on peut les saluer, par contre si la femme est seule, il n’y a que les femmes, son mari, son maître, ses Mahârims qui la saluent, qu’elle soit belle ou non. Quant à l’étranger, s’il s’agit d’une vieille femme qui ne suscite plus de désirs, il est préférable de la saluer et qu’elle salue elle aussi, et si l’un salue l’autre doit répondre. Mais si c’est une jeune fille ou une femme âgée suscitant encore du désir, l’étranger ne doit pas la saluer et elle ne doit pas le saluer. Et si l’un salue, la réponse n’est pas obligatoire au contraire cela est détestable. C’est l’avis que nous suivons et c’est l’avis de la majorité des savants. »

Ar-Rabîcah a dit : « Les hommes ne doivent pas saluer les femmes et les femmes ne doivent pas saluer les hommes, c’est une erreur de le faire. »
Les savants de Kûfâ disent : « Les hommes ne doivent pas saluer les femmes s’il n’y a pas de Mahârims parmi elles. » Et Allah est plus savant.

Abû Hâzim rapporte de Sahl : « Tous les vendredis, nous étions heureux. » Je dis : « Et pourquoi ? » Il me dit : « Il y avait une vieille femme qui se mettait à Bidhâcah — un palmeraie de Médine — Elle prenait des blettes qu’elle mettait dans une marmite et qu’elle faisait bouillir avec des grains d’orge. Lorsque nous terminions la prière, nous allions la voir, nous la saluions et elle nous en servait, c’est pour cela que nous étions heureux car nous ne dormions et ne mangions qu’après la prière du vendredi. » (Al-Bukhârî et Muslim)

'aisha rapporte que le Messager d’Allah a dit : « Ô 'aish [diminutif affectueux] ! Jibrîl te passe le salâm. » Je dis : « Et que salut et la miséricorde d’Allah soient sur lui. » Il voit ce que nous ne voyons pas. » (Al-Bukhârî et Muslim)

L’imam Al-Bukhârî a utilisé ce hadith comme preuve de la permission de saluer les femmes comme il est montré dans Fath Al-Bârî (11/23).

L’imam An-Nawawî a dit : « Ce hadith montre la permission de saluer une femme pieuse si on ne craint aucun méfait, et que celui à qui on passe le salâm y répond. » [Sharh Muslim (5/302)]

http://www.salafs.com/modules/news/artic le.php?storyid=10119&keywords=saluer
 

L'interdiction pour les hommes de serrer la main des femmes et pour les femmes de serrer la mains des hommes, autres que les personnes avec qui le mariage est interdit.

  

Un "mahrâm" en islam est une personne avec qui le mariage est définitivement interdit : par exemple pour un homme : la mère, les soeurs, les grand-mères, les filles, les tantes paternelles et maternelles, les épouses des fils, les filles des frères et soeurs(nièces) ect...

  

et donc pour une femme : le père, les frères, les grands-pères, les fils, les oncles maternelles et paternelles, les époux des filles, les neveux ect...

  

Hormis ces personnes, citées dans le quran et la sounna du Prophète salallahou aleyhi wa sellem, tout le reste des personnes

de l'autre sexe sont des étrangers pour nous. C'est-à-dire que certaines règles sont applicables :

  

 le mariage est autorisé et donc si l'on est pas marié avec cette personne, on ne reste pas seul avec, on ne le touche pas, ne voyage pas avec lui, la femme se voile devant lui, et ON NE LUI SERT PAS LA MAIN.

 

peu importe son âge, son statut social, sa proximité avec la famille (exemple : cousins, amis de la famille de longue date ect...)

ou tout autre critère.

(Je voulais préciser par rapport à la phrase "peu importe son âge" que bien évidemment cela concerne toute personne pubère.

et qu'un enfant qui n'est pas pubère n'est pas concerné par cela. c'est-à-dire qu'il n'est pas interdit de le toucher, de rester seul avec lui ect...

 

d'ailleurs une petite fille de Médine prenait parfois la main du Prophète sallallahou aleyhi wa sellem et elle l'emmenait là où elle voulait.

mâ shâ Allâh.)

 

un petit rappel également : le mari de notre soeur n'est PAS notre mahrâm (ni l'épouse du frère pour les hommes)

donc les interdits cités plus haut leur sont applicables.

on ne doit pas s'isoler avec eux.

 

ce qui suit est un extrait du livre « INTERDITS NEGLIGES PAR LES GENS ET DONT IL FAUT SE GARDER » revu et annoté par l’Eminent Savant Cheikh ABDAL AZIZ IBN BAZ (qu’ALLAH lui fasse miséricorde)

 

"C’est l’une des chose par rapport auxquelles les usages mondains ont pris le dessus sur la loi d’ALLAH (exalté soit-il) au sein de la société, et par rapport auxquelles les habitudes et les coutumes vides de bon sens des gens l’ont emporté sur le jugement d’ALLAH (exalté soit-il).A tel point que si l’on parle à l’un d’eux du jugement de la loi divine, dresse la preuve et expose l’argument, il t’accuse d’être arriéré et compliqué, de rompre le lien de parenté et de suscité des doutes quant aux bonnes intentions, etc.

Ainsi, le fait de donner la main aux cousines, à la belle sœur, à la femme de l’oncle paternel et maternel est devenu on ne peut plus facile dans notre société.

 

S’ils réfléchissaient pourtant avec clairvoyance à la gravité de la chose d’un point de vue religieux, ils ne le feraient pas .L’Elu (Al –Mustafa) que la paix et la bénédiction d’ALLAH soit sur lui dit : « Que la tête de l’un de vous soit transpercé par une aiguille en fer est meilleur pour lui que toucher une femme qui ne lui est pas licite. »Rapporté par Al Tabarani [c'est-à-dire une femme "étrangère" avec qui le mariage n'est pas interdit]

 

De plus, il ne fait nul doute que cela fait partie de la fornication de la main comme le dit Le Prophète que la paix et la bénédiction d’ALLAH soit sur lui :

« Les yeux forniquent, les  mains forniquent, les pieds forniquent, et le sexe forniqueRapporté par Ahmed

 

Y a-t-il quelqu’un qui a le cœur plus pur que Muhammad (que la paix et la bénédiction d’ALLAH soit sur lui) ? Pourtant il dit : « Je ne donne pas la main aux femmes. » Rapporté par Ahmed

 

Il (que la paix et la bénédiction d’ALLAH soit sur lui) dit également : « Je ne touche pas les mains des femmes » Rapporté par Al Tabarani (c'est-à-dire les femmes étrangères dont il est possible de se marier avec elles,...autre que la mère, les grand-mères, les tantes, les filles, les soeurs, ect...)

 

Aicha (Qu’ALLAH l’agrée) dit : « Non  par ALLAH, la main du Messager d’ALLAH (que la paix et la bénédiction d’ALLAH soit sur lui) n’a jamais touché celle d’une femme. Il recevait plutôt leur serment d’allégeance par la parole »Rapporté par Muslim

 

Que craignent donc  ALLAH (exalté soit-il) les gens qui menacent leurs épouses de divorce si elles ne serrent pas la main de leurs frères. Et il faut savoir que mettre un obstacle (un gant par exemple) ou donner la main par-dessus un tissu ne sert à rien. Cela reste interdit dans les deux cas.

Qu’ALLAH prie sur le Prophète Illettré Muhammad ainsi que sur sa famille et ses compagnons, et les salue."

 

ET LOUANGE ALLAH LE SEIGNEUR DE L’UNIVERS

 



18/10/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 10 autres membres