Angie, sa dounia, son din, et ses soeurs mortelles

LA MEDISANCE

BISMILLAH R RAHMANI R RAHIM

 

JE TRANSFERE

 

La médisance - ÇáÛíÈÉ

 La définition de la médisance se trouve dans le hadith rapporté par Muslim (2589, 4/2001) [...] d'après Abu Hurayrah : le Prophète salla Llahou 3aleyhi wa salam a dit : 
"Savez-vous ce qu'est la médisance?"
Les compagnons dirent : " Allah et Son prophète en savent plus que nous."
Il dit: "C'est le fait de parler de ton frère d'une façon qui ne lui plairait pas."
 Certains demandèrent: " Qu'en penses-tu, si ce que tu dis de mon frère est vrai? "
Le prophète salla Llahou 3aleyhi wa salam répondit: "Si ce que tu dis sur lui est vrai, tu te seras rendu coupable de médisance. Mais si ce que tu dis sur lui est faux, tu l'auras alors calomnié( bahattahu)."

Concernant le passage " Tu l'auras alors alors calomnié ( bahattahu)" , An Nawawi a dit dans Sharh Muslim (16/ 142) : [...] Ce verbe est de la même famille que le mot "Buthan" qui signifie " le faux". "

Médire peu ou médire beaucoup est tout aussi interdit. On trouve dans les Sunnans d'Abu Dawud que 3aishah dit un jour :
" O Messager d'Allah! La petite taille de Safiya n'est pas le moindre de ses défauts..."
Le prophète salla Llahou 3aleyhi wa salam répondit: " Tu viens de prononcer une parole qui, si on la mélangeait à l'eau de mer, l'aurait polluée."

At Tirmidhi rapporte dans ses Sunans d'après Ibn 3umar : le prophète salla Llahou 3aleyhi wa salam gravit les marches du minbar et [nous] interpella d'une voix retentissante :
" Ce message est adressé à tous ceux qui ont prononcé l'attestation de foi par la langue, mais sans que la foi n'atteigne encore leur cœur ne causez pas de tort aux musulmans, ne vous moquez pas d'eux, et n'épiez pas leurs erreurs.
Quiconque épie les erreurs de son frère, verra Allah épier ses erreurs en retour.
Or quand Allah épie les erreurs de quelqu'un , Il dévoile alors ses péchés aux yeux des gens, même si celui-ci les a commis chez lui."

Abu Dawud rapporte dans ses Sunans Id'après Anas Ibn Malik que le prophète salla Llahou 3aleyhi wa salam a dit :
" Lors de mon ascension nocturne , je vis des gens aux ongles de cuivre avec lesquels ils se déchiraient le visage et la poitrine. Je demandai: "Qui sont ces gens, O Jibril?"
Il me répondit : " Ce sont ceux qui mangent la chair des gens et portent atteinte à leur honneur." " 
 
Abu Dawud dans ses Sunans d'après Sa3id ibn Zayd que le prophète salla Llahou 3aleyhi wa salam a dit : 
" La pire des transactions usuraires est de porter atteinte à l'honneur d'un musulman injustement."

"Et ne médisez pas les uns sur les autres. L'un de vous aimerait-il manger la chair de son frère mort? (Non!) vous en aurez horreur. Et craignez Allah. Car Allah est Grand Accueillant au repentir, Très Miséricordieux." ( Sourate Al Hujurat ; verset 12) 

Le sens apparent du hadith: " C'est le fait de parler de ton frère d'une façon qui ne lui plairait pas." englobe aussi bien le fait de médire de lui en son absence qu'en sa présence.

Cependant , Al Hafidh Ibn Hajar a dit :
" L'avis le plus pertinent est que la médisance n'est considérée comme telle qu'en l'absence de la personne décrite, pour être en conformité avec le sens littéral du mot.
C'est ce qu'affirment les linguistes de manière catégorique."
Plus loin , il dit :
"Bien entendu , le fait de parler en mal d'une personne en sa présence est tout autant interdit, car cela fait partie de 'insulte et de l'injure."

La médisance de nos jours est devenu un loisir pour beaucoup de femmes, sauf celles qu'Allah a préservées par miséricorde. Notre devoir est de se soumettre à la législation de notre Seigneur.

Sache que certaines personnes pensent qu'il est permis de porter atteinte à l'honneur d'autrui si l'on ne dit que la vérité. Lorsqu'on leur interdit de le faire, ils répondent : " Nous ne disons que la vérité, nous n'avons pas menti à son sujet." 
Or cela n'est rien d'autre que de la pure médisance, car la médisance est le fait de parler de son frère d'une manière qui ne lui plairait pas.

Al-Qahtani à dit dans sa Nuniyyah à propos de la médisance :

Ne t'occupe pas des défauts d'autrui en oubliant les tiens
Car tu auras alors commis deux erreurs.


[Tiré de Conseils aux femmes musulmanes (Nasi7ati linnisa) de Umm 3abdillah al wadi3iya]


15/12/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 10 autres membres