Angie, sa dounia, son din, et ses soeurs mortelles

ZAKAT

 

La zakat est un acte de l'Islam

De ces Paroles de Dieu : « On leur avait seulement ordonné de vouer un culte sincère, de faire la prière et de payer la zakat. Le voilà le véritable culte. »
(Coran 98.5)

...Talha Ben 'Obaïd Allah avait dit : « Un habitant du Nedjd vint voir le Prophète et il avait les cheveux ébouriffés. Sa voix nous parvenait mais, nous ne comprenions pas ses paroles. Quand il fut assez proche, nous l'entendîmes questionner l'Envoyé de Dieu sur l'Islam, ce dernier répondait : - Cinq prières durant le jour et la nuit. L'homme demanda. - Dois-je accomplir d'autres prières ? - Non, dit le Prophète, si ce n'est comme oeuvre surérogatoire, et il ajouta : - Il faut observer aussi le jeûne du Ramadan. - Dois-je pratiquer d'autres (jeûnes) ? interrogea l'homme. - Non, si ce n'est comme oeuvre surérogatoire, précisa le Prophète, en rappelant l'existence de la zakat et l'obligation d'y faire face. Suis-je tenu de payer autre chose ? S'enquit l'homme. - Non, fit le Prophète, à moins de faire oeuvre surérogatoire. L'homme s'en alla alors en s'exclamant : - Par Dieu ! Je ne ferai rien de ce qui est en plus, ni de ce qui est en moins ! Et le Prophète de conclure : - Quel bienheureux il sera, s'il est véridique ! »
(Rapporté par Al-Boukhari)
 
 

D'après Abou Houreïra (qu'Allah l'agréé), le Prophète (paix et bénédictions sur lui) a dit :


« Celui à qui Allah a donné des biens et qui ne s'en est pas acquitté de la Zakât, ceux-ci prendront le Jour Final la forme d'un serpent extrêmement venimeux (littéralement: « serpent dégarni, avec deux taches noires »; cette description désigne un type de serpent très dangereux, au poison puissant), qu'on accorchera autour de son cou le Jour Final; puis ce serpent lui mordra les deux joues en disant: « Je suis ton bien; je suis ton trésor.» Puis le Prophète récita le verset (...)»



(Rapporté par Boukhâri et Mouslim).

Les propos du Prophète Mouhammad (paix et bénédictions sur lui) trouvent confirmation dans le verset coranique suivant:



« Que ceux qui gardent avec avarice ce qu'Allah leur donne par Sa grâce ne comptent point cela comme bon pour eux.
Au contraire, c'est mauvais pour eux : au Jour de la Résurrection, on leur attachera autour du cou ce qu'ils ont gardé avec av arice.
C'est Allah qui a l'héritage des cieux et de la terre. Et Allah est Parfaitement Connaisseur de ce que vous faites.
»



(Sourate 3 : La famille d'Imran (Al-Imran)- Verset 180).


Comment connaitre le taux du nissab? Puis calculer sa Zakat?

Précision importante :

 

cet article s’applique pour les ressources financières.(épargnes, salaires..)

voir les biens concernés par la zakat

 

 [Fatawas] Les biens sujets à l'acquittement de la zakat

 La Zakât sur les salaires et l’épargne

 

Connaitre le taux du nissab

 

La zakat al-mal, l’un des cinq piliers de l’islam (avec la shahada, la prière, le hajj et le jeûne du mois de ramadan), est un impôt sur l’épargne. C’est là un droit inaliénable du pauvre sur le riche. Le musulman en est redevable et doit obligatoirement s’en acquitter, dès lors que le montant de son épargne dépasse un certain seuil que l’on appelle le « nissab ». Ce nissab est indexé sur le cours de l’or ou de l’argent. Concrètement, il correspond à la valeur monétaire de 85 grammes d’or (595 grammes d’argent pour l’école hanafite).

 

cours_or_28_rabi_II.jpg

 


Calculer sur une année

 

on choisit une date dans le calendrier lunaire : je verse ma Zakât tous les 15 du mois de Shawwâl. Ainsi, tous les ans, au 15 du mois de Shawwâl, je regarde ce que je possède comme biens soumis à la Zakât , j’estime leur valeur et je donne 2.5% de cette valeur.

 

Une fois le nissab déterminé, il s’agit de savoir si on est imposable ou non. Si le montant de l’épargne cumulée tout au long d’une année lunaire (du 1er ramadan au 1er ramadan de l’année suivante par exemple) est supérieur ou égal au nissab, alors la zakat al-mal doit être payée. Si ce montant est inférieur au nissab, alors il n’y a pas de zakat al-mal à payer.

Pour s’acquitter de la zakat al-mal, il faut procéder à un autre calcul, tout aussi simple que le précédent. Il suffit de multiplier le montant de l’épargne par 0,025 (soit 2,5 % du total). Prenons un exemple : j’ai épargné 2 000 euros sur une année lunaire. Le montant de la zakat al-mal à payer est donc de : 2 000 x 0,025 = 50 euros. Plus simple encore : il suffit de diviser la somme épargnée par 40.

En bref, s’acquitter de la zakat al-mal, c’est verser un quarantième de l’épargne d’une année lunaire.
 

 

 

sounnadourouss.com



17/10/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 10 autres membres