Angie, sa dounia, son din, et ses soeurs mortelles

Qui interroger dans les affaires de divorce

BISMILLAH R RAHMANI R RAHIM

 

JE TRANSFERE

 

 

Qui doit-on interroger sur les affaires de divorce ?

 

Fait partie de la voie qu’ont empruntée certains savants٫ que les questions sur le divorce ne soient traitées que par certains savants ou juges. Et cela car cette question est d’une grande importance et qu’elle laisse apparaitre des points ambigus.

Par exemple, il y a une période où personne ne faisait de fatwa sur le divorce sauf un nombre précis de savants dans la région du Najd et des haramain [1]. Et dans certaines villes, n’était chargée de cela qu’une seule personne. Dans cette ville, lui seul peut donner des fatwas sur le divorce٫ et dans telle autre ville, untel et personne d’autre. Et je me souviens que dans la ville de Unaiza, les fatwas et les affaires de divorce revenaient à notre cheikh Muhammad ibn Salih al Utheimin, qu’Allah lui fasse miséricorde. Il convient donc de traiter ce sujet avec attention, en cherchant ce qu’il y a de mieux, tout en préservant la religion des gens et leurs intérêts.

Donc si l’affaire est ainsi٫ que pensez-vous de ceux qui parlent de ce sujet sans aucune science ?

Certaines personnes sont entrées dans ce sujet et ont largement dépassé les limites.

Il est possible que certains de nos frères en Europe n’aient jamais étudié la science religieuse. Ils n’ont jamais connu l’apprentissage de la science auprès des savants. Il se peut que certains d’entre eux aient étudié la langue arabe en Égypte un ou deux ans٫ ensuite il revient et le voilà devenu Cheikh Al Islam. Alors il se passe dans les affaires de divorces des choses vraiment étranges et étonnantes. Cela est très fréquent, et de nombreuses personnes sont éprouvées par cela.

Il est obligatoire de renvoyer ces affaires aux gens de science٫ même si les savants se trouvent dans un endroit éloigné. Surtout que de nos jours, les moyens de contacter les gens de science sont très nombreux.

Le fait que la question reste en attente quelques jours et qu’elle soit traitée selon les règles de la législation, comme Allah aime que cela soit fait, est bien mieux que de régler cela en questionnant quelqu’un qui prétend avoir de la science alors qu’il n’en a pas. Cela est la cause de troubles et peut-être même de choses plus terribles, comme le mélange des lignées, le fait de jouer avec l’honneur des gens et leurs personnes et bien d’autres grands méfaits.

Extrait d’un cours [2] de Cheikh Abdullah Al Adani à Dar Al Hadith de Shihr.

Traduit et publié par daralhadith-sh.com


[1] C’est-à-dire en Arabie Saoudite, al haramain faisant référence aux deux terres sacrées : La Mecque et Médine.

[2] Commentaire du livre « Siaassa char’ia » de Cheikh Al-Islam Ibn Taymiya, qu’Allah lui fasse miséricorde,, extrait du cours n°8

 

http://daralhadith-sh.com/divorce/qui-doit-on-interroger-sur-les-affaires-de-divorce/



10/03/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 10 autres membres