Angie, sa dounia, son din, et ses soeurs mortelles

Prières du Tarawih d'après Boukhary

Bismillah r rahmani r rahim

TITRE XXXI

DE LA PRIERE EN (COMMUN) PENDANT LES NUITS DE RAMADÂN

CHAPITRE PREMIER. Du mérite de celui qui prie (la nuit) en ramadân.

1. Abou Horaïra a dit : "J'ai entendu l'Envoyé de Dieu dire, à propos du ramadân : "Celui qui prie en Ramadân avec foi et espérance obtiendra le pardon de ses fautes passées."

2. D'après Abou Horaïra, l'Envoyé de Dieu a dit : "Celui qui prie en Ramadân avec foi et espérance, obtiendra le pardon de ses fautes passées."
Ibn Chihâb ajoute : "Quand le Prophète mourut, les choses étaient ainsi et elles continuèrent de la même manière sous le califat de Abou Bakr et jusqu'au début du califat de 'Omar.
'Abderrahmân ben 'Abdelqâri a dit : "Une nuit, pendant le ramadân, j'allai avec 'Omar ben El Khattâb à la mosquée. Les fidèles étaient en groupes dispersés. Ici un homme faisait sa prière pour son propre compte, ailleurs un homme dirigeait la prière de son groupe. 'Omar dit alors : "Il me semble que si je réunissais tous ces gens-là sous la direction d'un seul lecteur (ce mot est pris ici dans le sens de "imam") cela serait plus convenable." Alors, mettant son dessein à exécution, il les rassembla sous la direction de Obayy ben Ka'b."
Une autre nuit, je sortis également avec 'Omar. Les fidèles priaient sous la direction de leur lecteur. "Quelle excellente innovation, s'écria 'Omar. Ceux qui dorment sans faire cette prière font mieux que ceux qui se lèvent pour la faire." Il voulait dire : à la fin de la nuit. Et les fidèles firent cette prière au début de la nuit."

3. 'Aïcha rapporte qu'une nuit le Prophète sortit au milieu de la nuit et alla prier dans la mosquée. Des fidèles firent la même prière que lui. Le lendemain matin, la chose fut racontée ; un plus grand nombre de fidèles se réunirent, et, quand le Prophète fit la prière, ils la firent avec lui. Le lendemain matin, on raconta ce qui venait de se passer et, la troisième nuit, les fidèles se trouvèrent en grand nombre à la mosquée. Le soir, le Prophète se rendit à la mosquée ; il pria et les fidèles prièrent avec lui. La quatrième nuit, la mosquée fut trop étroite pour contenir les fidèles. Le Prophète vint pour faire la prière du matin et, quand il l'eut achevée, il se tourna vers les fidèles, fit la profession de foi et dit : "Ensuite ; je n'ignorais pas que vous fussiez ici, mais j'ai craint que cette prière en commun ne devenant obligatoire pour vous, vous ne puissiez pas la faire." Quand le Prophète mourut les choses étaient dans le même état.

4. Abou Salama ben Abderrahman ayant demandé à 'Aïcha comment l'Envoyé de Dieu faisait la prière pendant le ramadân, elle répondit : "Jamais ni en ramadân, ni à d'autre moment, il ne faisait plus de onze rika' ; il en priait quatre - et ne me demande pas quelle était leur perfection et leur durée, - puis quatre - et ne me demande pas quelle était leur perfection et leur durée, - puis quatre - et ne me demande pas quelle était leur perfection et leur durée. - puis trois. Et comme je lui disais : "Ô Envoyé de Dieu, dors-tu avant de faire la rika' impaire, il me répondit : "Ô Aïcha mes yeux dorment, mais mon coeur ne dort pas."



25/08/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 10 autres membres