Angie, sa dounia, son din, et ses soeurs mortelles

La polygamie

CONCERNANT LA POLYGAMIE

 

Bismillâhirrahmânirrahîm

Traduction approchée française d'après la parole de Shaykh Al-Albânî (rahimallah)

Ecouter le Shaykh (arabe)

Question : Pourriez-vous nous conseiller en ce qui concerne la pratique de la polygamie, surtout à notre époque ?

Shaykh ‘Ali Hassan : Puis-je compléter la question shaykh ? Afin que la réponse soit complète. Concernant ce qu’écrivent de nombreuses personnes pour défendre l’islam et répondre aux ambiguïtés et qui disent que la polygamie n’a été légiférée que pour des raisons précises. Est-il vrai que la polygamie ne peut être pratiquée et n’a été légiférée qu’en présence de ces causes, ou le musulman a-t-il libre choix en cela ?

Réponse : Nul doute que le musulman a le choix, mais nous disons constamment en réponse à cette question que nous ne conseillons pas à un homme marié dont l’épouse lui suffit, de prendre une autre épouse. Nous ne conseillons pas cela et ce n’est pas par opposition à la Parole d’Allah (traduction approchée) : « Épousez les femmes qui vous plaisent, deux, trois ou quatre. », mais seulement après avoir considéré la situation des musulmans aujourd’hui et l’éducation de la société dans laquelle ils vivent et qui ne réjouit personne. Lorsque le musulman prend une deuxième épouse, premièrement il va trouver face à lui une opposition de ses proches, et plus encore des étrangers. Mais naturellement le musulman n’y prête aucune attention puisqu’il s’accroche à sa religion, et on peut dire de lui : « il est extrémiste (dur, Mutashaddid) ! » Le secours est auprès d’Allah ! Il n’est pas extrémiste mais uniquement attaché à sa religion (Mutamassik), mais on ne le qualifie d’extrémiste qu’en raison du délaissement des gens de leur religion. C’est là un premier problème. Une deuxième difficulté est que le comportement de la deuxième épouse peut, et c’est un euphémisme, ne pas s’accorder avec celui de la première qui ne peut vivre une bonne vie avec sa co-épouse, et c’est là que les problèmes commencent.

Et tout cela découle à la fois d’une mauvaise éducation et d’une mauvaise compréhension religieuse. Et je pense que nous savons tous que de nombreuses radios, qui ont précédé l’existence d’autres radios où s’expriment certains savants attachés à la Loi d’Allah, dénonçaient le mariage à une deuxième épouse et plus. Et comme vous avez pu l’entendre de notre frère, shaykh ‘Ali, ils limitent les Textes clairs montrant la permission d’épouser une deuxième, troisième et quatrième femme aux nécessités impérieuses. Ils interprètent le manque d’équité [dans la Parole d’Allah] (traduction approchée) « Mais vous ne pourrez être totalement équitables envers elles. » comme étant l’équité dans le partage des biens, alors que ce n’est pas ce qui est visé dans ce verset qui évoque uniquement l’équité du cœur dont vous avons parlé auparavant. Nul doute que ces radios ont fait naître un courant (une atmosphère) non musulman, et ainsi la majorité des musulmans n’acceptent pas la polygamie, bien que le Coran soit clair sur la permission, et lorsque que l’un d’entre eux la pratique, cela déclenche de nombreux débats, des oppositions…

C’est en me basant sur cela, et d’autres éléments encore que je dis : je ne conseille à personne de prendre une deuxième épouse si la première lui suffit. Concernant la polygamie, les gens sont entre l’exagération et la négligence. Les uns abusent dans leur rejet, et les autres abusent dans la permission sans considérer la société musulmane de nos jours. La vérité est ce qu’Allah a dit à une autre occasion (traduction approchée) « Ceux qui s’en tiennent au juste milieu ». Un homme peut penser, pour une raison ou une autre, qu’il a besoin d’une autre épouse. Mais qui définit ce besoin ? Sont-ce les gens, même s’ils sont proches ou lui-même ? Nul doute que la décision revient à celui qui désire prendre une seconde épouse. C’est pourquoi nous ne sommes pas d’avis d’une permission totale sans prise en considération de l’époque à laquelle nous vivons et qui n’aide pas à prendre une deuxième épouse. De même que nous n’adressons aucun reproche à celui qui prendre une deuxième épouse, surtout que nous ne connaissons pas les raisons qui l’ont poussé à cela.

Je conçois deux choses : un homme qui prend une deuxième épouse uniquement pour montrer aux gens que cela est permis contrairement à ce qu’ils pensent et à ce qui se dit sur les stations de radio que nous avons évoquées. Je dis : c’est une bonne intention, mais je ne le conseille pas, pour les raisons évoquées plus tôt. Je crains pour celui qui prend une deuxième épouse uniquement dans ce but et non pour une autre cause que seul Le Connaisseur de l’Invisible connaît, que ne s’applique sur lui la sagesse suivante : « il est comme celui qui construit un palais mais détruit un pays entier. » Ceci car il veut accomplir un mariage légiféré, recommandé, et je suis de ceux qui disent suite à la parole du Prophète (salallahu’ alayhi wasalam) (traduction approchée) : «Épousez la femme féconde et affectueuse, car je veux être le Prophète à la communauté a plus nombreuse au Jour de la Résurrection.» que celui qui se marie pour élargir la communauté du Prophète (salallahu’ alayhi wasalam) poursuit un noble objectif, plus encore si on considère d’autres bienfaits que seul lui connaît. Au contraire, je dis qu’il doit être clairvoyant et bien ouvrir ses deux yeux afin de ne pas accomplir un acte surérogatoire et délaisser un acte obligatoire. Fait partie des règles religieuses : lorsque deux maux se présente devant le musulman, de choisir le moindre, mais ne fait pas partie des règles religieuse de se causer du tort afin d’accomplir et de s’attacher un acte recommandé. Ainsi, il est nécessaire de répéter et affirmer cette chose : il est légiféré d’épouser une deuxième, troisième et quatrième femme, en raison de preuve du Coran, de la Sunna et de la pratique des pieux prédécesseurs, beaucoup d’entre eux avaient plus d’une femme. Mais les époques changent comme nous l’avons dit, et il faut rappeler chaque chose, et les raisons qui les motivent sont ici la perversion de la société (à notre époque)…

Articles de "couple en islam"

La polygamie, aujourd'hui, les Soeurs sont contres... voici une petite réflexion, avec un ou deux exemples, réagissez ensuite in shâ Allah.

Premièrement, c'est autorisé par Allah, Exalté. Et nul d'entre nous ne sait ce qui se cache derrière les décisions d'Allah, mais une chose est sure, Sa Sagesse est infinie ! Alors, pour sûr, la polygamie est un bienfait.

Ensuite, comme le dit le hadith, un des signes de la fin sera le surnombre conséquent des Femmes sur Terre... Alors, soit polygamie, soit... un grand nombre de femmes seules.

Et maintenant, voici l'histoire imagée de Muhammad, et de ses 3 épouses, Meriem, Stéphanie (une Musulmane convertie ma shâ Allah) et Zahra.


Muhammad est un homme droit ma shâ Allah, qui fait preuve d'une extrême justice, douceur, fermeté en religion, respectueux des préceptes d'Allah. Il a décidé d'épouser 3 Femmes.

Comment le vivent-elles ?

N'en prenons qu'une, Meriem...

Elle est sa première épouse, et Il l'aime de tout son coeur. Il ne passe qu'une journée sur trois avec elle... au début, Meriem était jalouse, retiscente à ce choix de son mari, mais elle a accepté.

Voilà sa vie maintenant...

Le Lundi, elle est avec son époux. SubhanAllah, quel époux !!! Il fait preuve d'une extrême attention à son égard... il aime parler d'Islam avec elle, il aime rire avec elle... aujourd'hui, Il sera avec Meriem !

Il a passé la nuit chez Zahra, c'était son tour. L'heure de Fajr va arriver, alors il se lève, fait ses ablutions, et se rend à la mosquée... à la sortie, il ira rejoindre Meriem in shâ Allah. Aujourd'hui, c'est son jour !

Il a communiqué avec son Seigneur, et il s'apprête à rejoindre Meriem à la maison... ça fait 2 jours qu'Il ne l'a pas vu, et elle lui manque, il l'aime tant ! Il veille à toujours passer par la boulangerie, pour les 2 croissants que Meriem aime tant. Il rentre à la maison, mais ne trouve pas sa Femme...

Elle a prié Fajr, et là, elle est dans la salle de bain... Il entend seulement l'eau couler. Et il sait qu'elle se fait belle pour lui...

Lui, il lui prépare son petit déjeuner ! Ses deux croissants, son jus d'orange, ... il porte un beau vêtement, s'est parfumé, et est prêt à accueillir Meriem, sa belle épouse !

La porte s'ouvre, elle sort du bain... : "Meriem ;)" s'écrit-il... "J'arrive j'arrive" lui dit-elle avec un rire que l'on devine, elle est toute pressée de revoir son mari qu'elle aime tant ! Mais avant, elle passe par la chambre, elle veut mettre un beau vêtement !

Elle sort, et le retrouve !

SubhanAllah, quel bonheur ! Quel bonheur de revoir son mari, qu'elle aime tant, et qui lui a tant manquer pendant ces deux jours ! Pas le temps de se saluer, que la voici immédiatement blottie dans ses bras. Le "gros calin du matin" comme ils l'appellent ! Il la sert fort, le parfum de ses cheveux embaume le coeur de Muhammad, il l'aime et elle lui a manqué !

La force avec laquelle il la sert dans ses bras, ravive toute la flamme de Meriem. Elle se sent en sécurité, aimée de son tendre mari.

Ils se libèrent... il la regarde dans les yeux, passe sa main sur sa joue et lui dit :

"As salâam 'aleikoum wa rahmatoullahi wa barakatou, ô miel de mon coeur ! Tu m'as manqué, et tu es plus belle que jamais !"

Meriem est au bord des larmes à chaque fois qu'il lui transmet cette salutation. Elle prend soin de lui répondre de la plus belle des façons...

Elle a toujours le sourire quand elle voit ses deux croissants... Il a pensé à elle !

Ils partagent le petit déjeuner ensemble... toujours de la main droite ! Leur deux mains gauches ne se quittent jamais, toujours l'une dans l'autre... Il est face à elle, ils mangent, et ils discutent...

Muhammad doit aller travailler ! Il quitte la maison, et embrasse sa femme, avec son fameux baiser dont il a le secret !

Il est parti... Meriem sait qu'elle va le retrouver à midi in shâ Allah ! Elle est extrêmement contente.. son coeur met une heure pour retrouver son rythme normal. Elle repense à lui, et son désir de le revoir est grand, mais, elle est heureuse ! Dans 3h, il est là...

"Allez, je vais lui faire ce repas qu'il aime tant !"

Midi sonne. Muhammad rentre... à l'ouverture de la porte, le voici le voilà, le "calin de midi" comme ils l'appellent ! Elle lui a manqué !

Ils partagent le repas... il l'embrasse, passe par la mosquée pour faire Dhor, et retourne au travail.

Meriem est heureuse. Elle loue Allah de lui avoir donné un mari si affectueux. L'après-midi, comme à son habitude, elle rejoint la mosquée où elle donne des cours d'arabe aux jeunes filles...

Elle passe une après midi, dans les mains d'Allah, et elle rentre toujours satisfaite.

19h, Muhammad va rentrer... ce soir, c'est leur soir !

Il rentre, et découvre sa femme encore plus belle que ce matin. Place au calin du soir, et au tendres paroles... il lui glisse toujours : "maintenant, tu es à moi ! et je suis à toi !"

Ils dînent, ils s'aiment, c'est le bonheur !

La nuit tombe, et ils vont au lit...

Cette nuit qu'ils partagent ensemble, est toujours merveilleuse ! Des échanges de baisers tendres et amoureux, des paroles qu'on croirait sortir des Anges, des odeurs de Paradis. Cette nuit, c'est leur nuit.

Quelques temps après, elle s'endort, blottie dans ses bras, son visage posée sur son épaule... Elle a encore passé une journée "qui vaut de l'or" comme elle le dit.

Le réveil sonne... Ils prennent l'habitude de se lever 1 ou 2 heures avant Fajr. L'occasion pour Muhammad d'apaiser le coeur sa femme. Et oui, il va devoir la quitter pour rejoindre Stéphanie, c'est à son tour.

Meriem lui demande si il l'aime, et il ne manque pas de lui le rappeler. Ils restent toujours une petite demi heure au chaud sous leur couette, c'est leur moment. Le moment où les tendres paroles prennent lieu...

Ils se lèvent, et décident de faire quelques rak'aat avant Fajr, ils aiment prier la nuit...

Il va devoir y aller... la prière n'attend pas, et il veut être à la mosquée...

A ce moment là, les mots n'ont plus leur place. Seuls les regards parlent. Son coeur bat à 200 à l'heure, son mari va partir... mais son regard est tellement profond, qu'elle ne pense à rien d'autre qu'a Jeudi ! Son Jeudi à elle...

Il l'embrasse, et demande à Allah de lui offrir ces retrouvailles, qu'il espère déjà.

Elle l'embrasse, et demande à Allah de protéger son tendre époux...

Muhammad part à la mosquée.. il ira rejoindre Stéphanie ensuite.

- - -

Aujourd'hui, c'est Mardi. Muhammad vient de quitter Meriem... mais elle a le sourire. Le souvenir de cette journée emplit encore son coeur. Et oui, comme d'habitude, elle a eu l'impression d'être au Paradis le temps d'un Lundi.

Les heures passent, mais Muhammad ne lui manque pas. Il est encore là, dans son coeur, dans son esprit, son parfum est là, sa présence se ressent.

Muhammad est parti, le Mardi, c'est assez dur pour Meriem... mais, comme elle le dit : "c'est ma journée d'adoration !"

Elle aime prier Allah le Mardi, davantage que les autres jours. Elle Le loue, elle L'implore, elle Lui demande pardon. Elle le remercie de cette journée si belle la veille...

Muhammad lui manque, mais Allah est là. Et subhanAllah, elle se sent seule dans les Mains d'Allah, elle aime ça ! Son Seigneur lui apporte un tel bonheur...

Aujourd'hui, c'est Mercredi. La présence de Muhammad se fait de moins en moins sentir, mais, subhanAllah, elle sait que Jeudi, c'est demain ! Alors le sourire revient !

"Alors, demain, je dois être encore plus belle pour lui, que vais-je mettre...?" ... "Je vais essayer cette nouvelle coiffure, il aimera, je sais qu'il aimera..."

Meriem, le Mercredi, elle se prépare pour son Jeudi. Elle veut séduire son mari, chaque jour qu'elle passe avec lui, comme la première fois !

"Quel repas ? Quel accueil ? Quel parfum..." !

Mercredi soir, tout est prêt ! Demain, Muhammad sera heureux, elle en est sûre ! Elle va tout faire pour !

Elle s'endort, mais elle a du mal... toute exitée à l'idée que.. mais oui, dans 8 heures, in shâ Allah, il sera là !!!! Elle s'endort comme un enfant la veille de son anniversaire ;) elle est heureuse, et c'est tout !

Le réveil sonne, Fajr va commencer ! Elle se reveille, les larmes montent... Muhammad arrive dans moins d'une heure ! Elle tremble rien qu'à cette idée !!!

Elle prie Fajr, avec une vive concentration, et ne manque pas de remericier Allah pour ce Jeudi qui s'annonce merveilleux.

"Vite, vite, à la douche !" ... Elle y va... elle fait couler l'eau doucement, elle veut entendre ce fameux bruit de la porte qui s'ouvre !!!!

...... Le bruit retentit !!!!!!!!!!!!! La porte s'est ouverte !!!!!!!!!!!!!!! Son mari est rentré !!!!!!!!!!!!!! Son coeur bat à 1 000 à l'heure !!!!!!!!!!!!!!!! Elle ne sait même plus où elle est, elle en fait tomber le savon ! (Muhammad l'a entendu... son coeur commence à battre, sa Meriem se fait belle pour lui).

Elle sort de la douche, et comme à son habitude, elle entend la voix majestueuse de son mari.

"Meriem ?" !

Ah, comment décrire son ressenti à cet instant. Son prénom résonne tellement bien dans la voix de son Mari... ce "Meriem" vient conclure 2 journées d'attente ! Elle en perd ses moyens ! Elle ne sait même plus quelle robe elle avait choisi !

Elle s'habille, et ... elle sort de la chambre ...

Un pas, puis deux, puis trois...

Elle avance...

Et elle le voit ! SubhanAllah ! Quel bel homme !

A chaque fois, elle le ressent comme si c'était la première fois... quel bel homme ! Elle n'ose même plus avancer. Elle s'arrête, et marque un temps. Elle le regarde, elle le contemple, sa respiration même aurait tendance à se couper.

Lui à l'habitude de voir ça, et quel sourire charmeur lui rend-il... c'est lui qui va vers elle ! Il s'approche doucement, et la blotit dans ses bras.

Meriem craque... elle a tellement attendue, ses larmes coulent, elle ne se retient pas. Le bonheur à l'état pur ! Il est là ! Elle est là ! Allah les voit ! Quel bonheur !

C'est parti pour un Jeudi avec les Anges...

- - - - -

Morale de l'histoire :

- Sachez que Meriem, le bonheur qu'elle vit, Stéphanie le vit aussi, et Zahra, le vit aussi. Toutes les trois ressentent le même bonheur indescriptible à l'arrivée de Muhammad, un matin après l'autre...
- Sachez que Muhammad, à chaque fois qu'il en redécouvre une, elle lui a manqué pendant 2 jours... chacune a sa particularité, et il les aime. C'est un bonheur pour lui, matin après matin.
- Sachez que les 2 jours d'attente sont bénéfiques. Meriem a eu sa journée avec Allah, et sa journée de préparation... et sa journée avec son Mari.
- Sachez que la routine, n'existe pas... elle ne peut pas exister. Se voir un jour sur trois, c'est l'assurance de passer une journée exquise, à chaque fois c'est réussi.
- Sachez que les disputes se font extrêmement rares...
- Sachez qu'un Muhammad, revient à trois femmes heureuses...
- Sachez qu'un homme comme Muhammad, est un don d'Allah. Meriem fait une aumône extraordinaire en le partageant avec deux autres épouses. Elle est heureuse, et elle se rapproche d'Allah, que demander de plus ?

La polygamie est toujours si mal que ça ? Vous le voulez toujours "pour vous toute seule" ?
Qu'Allah vous bénisse !
__________________________________________________________________________________
Le jugement concernant la polygamie en Islâm
Allâh – Ta’âla - dit dans Son Saint Livre :

« ... Il est permis d’ épouser deux, trois ou quatre, parmi les femmes qui vous plaisent, mais, si vous craignez de n’ être pas justes avec celles-ci alors une seule » [1]



Sur la base de ce verset – SHeikh Ibn Sa’dî (rahimahullâh) – dit qu’il y a une permission pour celui qui le souhaite de se marier avec une deuxième, une troisième ou une quatrième femme sans aller au-delà. Mais la condition est d’être juste et équitable avec elles [2] Ce texte autorise la polygamie. Le noble verset l’a autorisée et indiqué que l’homme peut épouser une ou deux ou trois ou quatre femmes en même temps et ne peut pas dépasser quatre épouses. C’est l’explication que l’exégète et les jurisconsultes ont fait des versets et leur avis a fait l’objet d’un consensus unanime des musulmans.



La permission en Islâm de la polygamie est basée sur deux conditions :



Premièrement : l’équité prescrite par la parole d’Allâh – Ta’âla - citée plus haut. Ce verset indique que l’équité est une condition pour l’autorisation de la polygamie. Si l’on craint de ne pas être équitable à l’égard des épouses en cas de polygamie, on doit se contenter d’une seule épouse. L’équité requise consiste à assurer le même traitement à ses épouses par rapport aux dépenses, à l’habillement, à la cohabitation et à d’autres affaires matérielles que l’on peut maîtriser. S’agissant de l’équité dans l’amour et les sentiments du coeur, on n’est pas tenu de l’appliquer. On ne la lui demande pas parce qu’il n’en est pas capable. C’est la signification de la parole d’Allâh – Ta’âla : « Vous ne pourrez jamais être équitables entre vos femmes, même si vous en êtes soucieux. » [3].



Deuxièmement : la capacité d’assurer la prise en charge vitale des épouses. Il n’est pas permis d’accorder dans la Législation une chose à une épouse sans l’accorder aux autres [4].



Aussi, celui qui craint d’être injuste comme indiqué dans le verset : « mais, si vous craignez de n’ être pas justes avec celles-ci alors une seule » ne doit pas ajouter d’épouse. Ibn Kathîr (rahimahullâh) a expliqué cela dans son commentaire [5] du verset et appuie le verset à cela : « Vous ne pourrez jamais être équitable entre vos femmes, même si vous en êtes soucieux. » [6]



Les savants de Lajnah ad-Dâ-ima disent que le fait d’être juste et équitable entre les épouses est obligatoire, et cela s’applique sur les vêtements, la nourriture, la cohabitation et autres. Et cela est un fondement et il faut craindre Allâh – Ta’âla – sur cela et être juste avec elle [7]

(articles de : ISlam, hadith citations et sagesse)



16/10/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 10 autres membres