Angie, sa dounia, son din, et ses soeurs mortelles

La mendicité

bismillah r rahmani r rahim

 

je transfere

 

 

 

 

 

La mendicité

 

 

 

 

 

59 - L'exhortation à manger du produit du travail de ses mains et à éviter par fierté de tendre la main et de solliciter l'assistance des autres

Allâh le Très-Haut a dit:

1. Chapitre 62 - verset 10: Une fois la prière terminée, répandez-vous sur terre et recherchez quelqu'effet de la générosité de Dieu».

 

Quant aux Hadiths:

 

539. Azzoubeyr Ibn Al 'Awàm (das) rapporte que le Messager de Dieu (sallallahou aleyhi wa selem) a dit: «Quand l'un de vous prend sa corde puis va à la montagne pour en rapporter un fagot de bois sur son dos et le revendre afin qu'Allah lui épargne l'humiliation de la mendicité, cela lui est bien plus préférable que de tendre la main aux gens dont certains lui donnent quelqu'aumône et d'autres ne lui donnent rien». (Rapporté par Al Boukhàri)

 

540. Selon Abou Hourayra (das), le Messager de Dieu (sallallahou aleyhi wa selem) a dit: «Quand l'un de vous rapporte sur son dos un fagot de bois cela lui est bien plus préférable que de tendre la main aux gens dont certains lui donnent quelqu'aumône et d'autres ne lui donnent rien». (ura)

 

541. Selon lui encore, le Messager de Dieu (sallallahou aleyhi wa selem) a dit: «David (sallallahou aleyhi wa selem) mangeait du produit du travail de ses mains». (Rapporté par Al Boukhàri)

 

542. Toujours selon lui, le Messager de Dieu (sallallahou aleyhi wa selem) a dit: «Zacharie (sallallahou aleyhi wa selem) était menuisier». (Rapporté par Moslem)

 

543. Selon Al Miqdàd Ibn Ma'dikariba (das), le Prophète (sallallahou aleyhi wa selem) a dit: «Jamais quelqu'un n'a mangé une chose meilleure que ce qu'il a acquis grâce au labeur de ses mains. Or le Prophète de Dieu David (sallallahou aleyhi wa selem) mangeait du produit du labeur de ses mains». (Rapporté par Al Boukhàri)

 

 

557. Abou Kabsha (das) rapporte qu'il a entendu dire le Messager de Dieu (sallallahou aleyhi wa sellem): «Trois choses je jure de leur authenticité et apprenez bien ce Hadith que je vais vous citer:

 

1. Jamais la richesse de quelqu'un n'a été diminuée par une aumône.

 

2. Chaque fois que quelqu'un subit une injustice et la supporte avec patience, Allah ne fait qu'augmenter sa considération.

 

3. Chaque fois que quelqu'un choisit la porte de la mendicité, Allah lui ouvre la porte de l'indigence. Je vous cite maintenant un autre Hadith, apprenez-le: Les biens de ce monde appartiennent à l'un de ces quatre individus:

 

1. Quelqu'un à qui Allah a octroyé une fortune et une science (sagesse). Il craint ainsi Allah dans la façon de la dépenser. Il en donne à ses proches et il sait qu'Allah a une part dans cette fortune. Cet homme occupe la position la plus enviable.

 

2. Quelqu'un à qui Allah a octroyé une science sans lui donner de fortune. Or son intention est sincère quand il dit: «Si j'avais de l'argent, je le dépenserais à la manière d'untel (celui dont on vient de parler). Il est alors jugé sur son intention; lui et le précédent sont égaux dans le salaire. 

 

3. Quelqu'un à qui Allah a octroyé une fortune sans lui donner de science. Le voilà dépensant son argent à tort et à travers, sans nullement craindre son Seigneur dans ses dépenses et sans rien donner à ses parents. Il ne reconnaît non plus à Allah aucun droit dans sa fortune. Celui-là occupe la position la plus mauvaise.

 

4. Quelqu'un à qui Allah n'a donné ni fortune ni science. Il ne fait que dire: «Si j'avais la richesse d'untel (celui dont on vient de parler), je la dépenserais à sa manière». Il est alors jugé sur son intention et son salaire est le même que celui du précédent». (Rapporté par Attirmidhi)

  

 

 

Q : Votre éminence, un grand nombre de mendiants – hommes, femmes et enfants - de tout âge et de tout genre vagabondent à travers les rues, les marchés, les mosquées et autres lieux publics demandant à être aidés.

 

Devant ce phénomène, beaucoup ne savent pas comment se comporter vis-à-vis de ces mendiants : doit-on leur donner l’aumône et la Zakât ? Veuillez nous répondre et qu’Allah vous récompense, vous protège et vous guide.

 

R : Le verdict concernant ceci varie selon la personne qui mendie et sa situation. On sait que beaucoup de ces mendiants ne sont pas dans le besoin et sont parfois même riches. Certains d’entre eux possèdent de grosses fortunes mais la mendicité est devenue chez eux un métier qu’ils ne peuvent plus abandonner.

 

Si vous voyez un homme mendier alors qu’il est fort et vigoureux et capable de travailler, ne lui donnez rien du tout car il est en mesure de gagner son pain comme le fait n’importe quel travailleur.

 

Quant aux enfants, on reconnaît ceux qui rusent et ne méritent pas vraiment l’aumône par une force de caractère inhabituelle chez l’enfant. Cela prouve que la mendicité est devenue une habitude chez lui qui lui a donné cette éloquence, cette connaissance des formules invocatoires ainsi que cette habileté à décrire sa situation imaginaire.

 

Quant aux femmes, la fréquence de leurs sollicitations et du fait de mendier est un signe permettant d’identifier celles qui ne sont pas dans le besoin réellement.

 

Dans tous les cas, ceux que vous voyez quémander en permanence et sans raison doivent être attrapés et livrés aux instances qui combattent le phénomène de mendicité et que chacun connaît. Et Allah est le Plus Savant..

.

Fatwa émise et signée par cheikh ‘Abdullah ibn ‘Abdir-Rahmân Ibn Jibrîn, qu’Allah le protège.   http://www.facebook.com/l.php?u=http%3A%2F%2Fwww.fatawaislam.com%2Findex.php%2FL-Aum%C3%B4ne-Obligatoire%2FLes-personnes-b%C3%A9n%C3%A9ficiant-de-la-zakat%2Fle-fait-de-donner-laumaux-mendiants.html&h=77291



21/10/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 10 autres membres