Angie, sa dounia, son din, et ses soeurs mortelles

L'innovation / Al Bidah

L'innovation "AL BIDAH"

 

 

 


Sache que l’innovation (al-bid3ah) dans la langue est ce qui a été innové sans équivalent antérieur ; on dit par exemple : tu a fait une chose badi3, c'est-à-dire une chose nouvelle, étonnante qu’on ne connaissait pas avant cela. Selon la Loi de l’Islam, c’est ce qui a été innové sans que cela soit cité ni dans le Qour’an ni dans la Sounnah.
L’innovation se divise en deux sortes :
-L’innovation d’égarement : c’est la nouveauté qui contredit le Qour’an et la Sounnah.
-L’innovation de bonne guidée : c’est la nouveauté qui est en accord avec le Qour’an et la Sounnah.
Le messager de Allah a dit ce qui signifie : "Celui qui instaure dans l’Islam une bonne tradition (sounnah), il en aura la récompense et il aura une récompense chaque fois que quelqu’un la refait après lui sans que rien ne soit diminué de leurs récompenses. Celui qui instaure dans l’Islam une mauvaise tradition, il se chargera de son péché et il sera chargé d’un péché chaque fois que quelqu’un la refait après... Afficher davantage
lui sans que rien ne soit diminué de leurs péchés".
Quelques exemples de bonnes innovations dans l'Islam : La notation des points des lettres dans les livres du Qour’an faite par Yahya Ibnou Ya3mar,L’ajout d’un deuxième appel à la prière (‘adhan) par 3Outhman Ibnou 3Affan le jour du vendredi, La commémoration de la naissance du Prophète (mawlid),dire a haute voix l’invocation en faveur du Prophète après l’appel à la prière. Et comme exemples de mauvaises innovations, il y a : L'écriture de " ص" (sad) lors de l'écriture du nom du prophète et pire encore l''écriture de " صلعم " (sal3am). Il y a le fait que certaines gens prétendent
faire l'ablution sèche (tayammoum) avec les tapis et les coussins sur lesquels il n'y a pas de poussière de terre.
Il y a aussi la déformation du nom de Allah, chose provenant de la part d'ungrand nombre de ceux qui se réclament des tariqah. Certains d'entre eux commencent par dire "Allah" puis par la suite, soit ils amputent le 'alif qui se trouve entre le " ل" (lam) et le " ه " (ha') et ils la prononcent alors sans la
prolongation de la voyelle ou alors, ils amputent le " ه " (ha') lui-même; ils disent alors "Alla". Et certains d'entre eux disent "Ah" qui est un mot utilisé pour exprimer la souffrance et la plainte, chose reconnue par l'Unanimité des savants linguistiques. Al-Khalil Ibnou 'Ahmad a dit: " Il n'est pas permis d'amputer le alif de la prolongation du mot Allah.

lVoici un rappel sur la croyance en l'Unicité -at tawhid-, la science la plus honorable car c'est la science qui nous permet de connaître Allah et de ce qui est digne de Lui et par laquelle on connait Ses attributs.

Parmi les attributs de Allah qu’il est un devoir de connaître il y a : la non ressemblance avec les créatures (al-moukhalafatou li l-hawadith).

C'est-à-dire que Allah ne ressemble à aucune de Ses créatures, ni en Lui-même, ni en Ses attributs, ni en Ses actes. Rien ne Lui est semblable, rien ne Lui est équivalent d'aucune manière que ce soit. En effet, Allah n’est pas un corps, ni un être possédant une image ou une forme.... Afficher davantage

Voici quelques précieuses paroles de savants ayant vécu durant la période du salaf, c'est-à-dire durant les trois premiers siècle de l’Hégire, concernant la non-ressemblance de Allah avec Ses créatures :

■ Abou Bakr As-Siddiq, que Allah l’agrée a dit : « Reconnaître son incapacité à parvenir à connaître l’Être de Allah est en soi une connaissance et chercher à concevoir Son Être mène à la mécréance et à l’association ».

■ L'Imam Abou Hanifah (80 – 150 H), que Allah l'agrée, a dit : « Il est impossible que le Créateur ait une ressemblance avec ce qu'Il crée ».

■ L'Imam 'Ahmad Ibnou Hanbal (164 - 241 h) et l'Imam Dhou n-Noun Al-Misriyy, l'élève de l'Imam Malik (décédé en 245 h) ont dit tous les deux : « Quoi que tu imagines en ton esprit, Allah en est différent »

■ L'Imam Ach-Chafi3iyy (150 - 204 H), que Allah l'agrée, a dit : « Celui qui cherche à connaître son Créateur et qui est parvenu à un être qu'il imagine par son imagination, celui-là est assimilationniste – mouchabbih – et celui qui en arrive à la négation totale, celui-là est athée, négationniste et celui qui est parvenu à l'existence d'un Être et a reconnu son incapacité à atteindre Sa réalité, celui-là est croyant, qui a la croyance en l'unicité de Allah ».

■ L'Imam Abou Ja3far At-Tahawiyy - L'auteur du célèbre traité sur la croyance - (227 - 322 H), que Allah lui fasse miséricorde, a dit : « Certes Allah est unique, Il n'a pas d'associé et rien n'est tel que Lui, rien ne Le rend incapable, il n'y a pas d'autre Dieu que Lui, Il est éternel exempt de début, éternel exempt de fin,Il ne s'anéantit pas et ne périt pas ; n'a lieu que ce qu'Il veut, les illusions ne L'atteignent pas, les raisons ne Le conçoivent pas, Il n'a aucune ressemblance avec les créatures »

■ L'Imam Abou Ja3far At-Tahawiyy a également dit : « Celui qui qualifie Allah par une des significations des humains est certes devenu mécréant. Celui qui observe bien cela en tirera les conséquences et se sera éloigné de ce qui est semblable à la parole des mécréants, il aura su que Allah avec Ses attributs n'est pas tel que les humains ».

■ L'Imam Abou Ja3far At-Tahawiyy a dit aussi : « Il est exempt des limites, des extrémités, des côtés, des membres ou des organes. Il n'est pas délimité par les six directions contrairement à la totalité des créatures.»

Cela veut dire que Allah n’est pas concerné par les six directions comme c’est le cas pour tous les corps. En effet, les corps n’échappent pas au fait d’être contenus dans l’une des six directions car le corps est forcément dans un endroit. Ainsi, Allah existe sans endroit et sans direction.

■ L’Imam Ja3far As-Sadiq (fils de Mouhammad Al-Baqir, fils de Zaynou l-3Abidin 3Aliyy fils de Al-Houçayn que Allah les agrée tous, il faisait partie des maîtres des gens de la famille du Prophète dans la jurisprudence, dans la science et par le mérite), mort en 148 de l’Hégire a dit : « Celui qui prétend que Allah est dans quelque chose ou issu de quelque chose ou au-dessus de quelque chose a adoré autre que Allah, car s’Il était au-dessus de quelque chose Il serait porté, s’Il était dans quelque chose, Il serait limité, s’Il était issu de quelque chose, Il serait entré en existence c’est-à-dire créé », [ Rapporté par Al-Qouchayriyy dans son Epitre : ar-Riçalatou l-Qouchayriyyah p 6].

■ Ja3far As-Sadiq a dit également dans le même sens : « le tawhid (l’Unicité) (…) consiste à savoir que : Dieu n’est pas « à partir de » quelque chose, ni « dans » une chose, ni « sur » quelque chose, car en effet, celui qui dit de Dieu qu’Il est « à partir de » quelque chose, il Lui aura attribué le fait d’être créé, et il aura mécru, celui qui dit de Dieu qu’Il est « dans » quelque chose, il Lui aura attribué le fait d’être limité, et il aura mécru, et celui qui dit de Dieu qu’Il est « sur » quelque chose, il Lui aura attribué le fait d’avoir un besoin et d’être porté, et il aura mécru. »

■ L’Illustre successeurs des compagnons, l’Imam Zaynou l-3Abidin 3Aliyy fils de Al-Houçayn fils de 3Aliyy, que Allah les agrée tous, mort en 94 de l’Hégire a dit : « C’est Toi Allah Qu’aucun endroit ne contient », [‘It-hafou s-Sadati l-Mouttaqin tome 4 p 380].

■ Le Hafidh, Mouhammad Ibnou Hibban, mort en 354 de l’Hégire, l’auteur du « Sahih » réputé sous le nom de « Sahihou bni Hibban » a dit : « La louange est à Allah, Celui Qui est exempt de limite et Qui n’est donc pas limité pour être contenu, Qui est exempt de terme et n’est donc pas décompté pour être anéanti, Qui n’est cerné par aucun des endroits et Qui n’est pas sujet à l’écoulement du temps ». [Ath-Thiqat tome 1 p 1]

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

Il est un devoir pour tout musulman de croire fermement, sans aucun doute, que Allah soubhanahou n'a aucune ressemblance avec les créatures, si diversifiées.

L'Imam, le spécialiste de la jurisprudence (faqih) Abou Soulayman Al-Khattabiyy, (m.388H) que Allah l'agrée, a dit : "Ce qui est un devoir pour nous et pour tout musulman, c'est de savoir que notre Seigneur n'est pas un être possédant une image ou une forme, car certes, l'image implique le comment et le comment s'agissant de Allah et de Ses attributs est exclu". [Le comment, c'est-à-dire les dimensions, le début, la fin, la couleur etc. : ce par quoi on décrit les créatures.]

L'Imam Malik a dit que le comment au sujet de Allah est inconcevable, c'est-à-dire que Allah n'a pas de comment.

✮ Pour résumer : les savants de l'Islam disent : ✮
« الله موجود بلا كيف و لا مكان و لا يجري عليه زمان »
"Allah mawjoud bila kayf wa la makan wa la yajri 3alayhi zaman"
C'est-à-dire : Dieu existe sans endroit, sans comment et Il ne dépend pas du temps


 

Le Messager de Dieu (paix et bénédictions sur lui) disait dans ses sermons :
« Le meilleur discours est le Livre de Dieu, la meilleure direction est celle de Muhammad (paix et bénédictions sur lui) et les pires des choses sont les créations nouvelles. Toute création nouvelle est une innovation et toute innovation est source d'égarement. »
(Rapporté par Mouslim).
Al-Bayhaqî rapporte le même hadîth avec un ajout : « Et tout égarement conduit au Feu ».

Le Prophète (paix et bénédictions sur lui) a dit :
« Tenez forte

ment à ma Sunna et à celle des guides qui me succéderont ; accrochez-vous-y ( mordez les avec vos incisives). Méfiez-vous des pratiques innovées car toute pratique (religieuse) inventée constitue une innovation et toute innovation est une aberration. »
(Rapporté par Ahmad et at-Tirmidhi

 


Au nom d'Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

Le Prophète (paix et bénédictions sur lui) a dit :
« Quiconque introduit dans notre affaire (religion) ce qui lui est étranger le verra rejeter ».
(Rapporté par al-Boukhari et Mouslim).

Le Prophète (paix et bénédictions sur lui) a dit :
« Quiconque cherche à ressembler à des gens leur est assimilable »
(Rapporté par Ahmad et Abou Dawoud).

Le Prophète (paix et bénédictions sur lui) a dit :
« Toute innovation (religieuse) conduit à l'aberration ».
(Rapporté par Ahmad et at-Tirmidhi).

 

D'après Al Irbad Ibn Sariya (qu'Allah l'agrée), le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) nous a fait une exhortation éloquente qui a fait frémir nos coeurs et qui a fait pleurer nos yeux. Nous avons dit: Ô messager d'Allah, c'est comme si il s'agissait de l'exhortation de celui qui fait ses adieux, donne nous donc des conseils. Le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) a dit: «Je vous conseille la crainte d'Allah, d'écouter et d'obéir même si un esclave abbyssin prend de force le pouvoir sur vous. Et certes celui d'entre vous qui va vivre va assister à beaucoup de divergences, ainsi accrochez vous à ma sounna et à la sounna des califes droits et biens guidés après moi. Et prenez garde aux chose nouvelles, car certes toute chose nouvelle est une innovation et toute innovation est égarement».
(Rapporté par Abou Daoud n°4657 et authentifié par Cheikh Albani dans sa correction de Sunan Abi Daoud)





18/10/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 10 autres membres