Angie, sa dounia, son din, et ses soeurs mortelles

Sunnah de jemoua

Explication du hadith numéro 375 de boulough elmaram par le cheikh 'Abdallah el Bassam

Selon Abou houreyra , le prophète dit:"Quand l'un de vous prie la prière du joumou'a, qu'il prie 4 unités de prière après celle-ci" rapporté par Mouslim.



Ce qu'on tire du hadith:

1) On a ici la preuve qu'il y a un sounna après le joumou'a, qui est de 4 unités de prières priées 2 par 2.

2) Il est rapporté par el Boukhary (937) et par Mouslim (882) selon ibn 'omar "que le prophète priait 2 unités de prière après le joumou'a", et il a été rapporté dans les sounan d'abou dawoud "qu'il priait 6 unités de prières".

L'imam Ahmed dit: "S'il veut, il prie 2 unités de prière, s'il veut, il en prie 4, et s'il veut il en prie 6. Dans tous les cas, ce sera bien, et tous les cas ont été accompli par le pophète ".


3) Il n'y a pas de prière surerogatoire avant le joumou'a. Car le prophète sortait de sa maison, et montait sur la chaire, ensuite il appelait Bilal pour qu'il fasse l'appel à la prière, et quand il terminait, le prophète débutait directement le sermon sans qu'il y ait de pause.

Cheikh el islam ainsi qu'Ibnoul Qayyim disent: "Il n'y a pas de prière surérogatoire avant le joumou'a, et c'est la plus authentique des 2 paroles émises par les savants, et la sounna indique cela".

Le cheikh dit: et c'est l'avis de l'école chafi'ite, et de la plupart des imams. Le prophète a énuméré les prières surérogatoires collées aux prières (les rawaatib), et il n'a cité que la prière surérogatoire après le joumou'a, cela prouve qu'il n'y a pas de ratibah avant.

Et c'est ainsi que se réunit la cause dans ce qu'il faisait (comme prière surérogatoire)à son époque; et si'il ne l'avait pas fait, et ne l'avait pas légiféré, ce serait son abandon qui serait une sounna.

Abou chaamah dit: "Quand à ce qui a eu lieu de la part de certains compagnons quand au fait d'avoir prier avant le joumou'a, c'est dans le cas de prières surérogatoires absolues (pas en rapport avec le joumou'a) et ce n'est pas détestable, mais ce qui est détestable, c'est la croyance des gens du commun et de certains juristes qu'il s'agit de sounna effectuée avant le joumou'a (et en rapport avec le joumou'a).

Le cheikh dit: Le meilleur pour celui qui vient au joumou'a, c'est qu'il s'occupe en priant jusqu'à ce que sorte l'imam, par rapport à ce qui est rapporté dans l'authentique: "Ensuite il prie ce qui lui a été prescrit".


D'après Abou Ayoub Al Ansari (qu'Allah l'agrée), le Prophète (que la prière d'Allah et son salut soient sur lui) a dit: « Celui qui fait le ghousl le jour du vendredi, met du parfum si il en possède, met son plus bel habit, puis part vers la mosquée et prie autant qu'il lui plaît sans gêner personne. Puis se tait jusqu'à ce qu'il prie, alors ceci est une expiation de ce qu'il y a jusqu'au vendredi suivant ».
(Rapporté par Tabarani et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Targhib n°688)


عن أبي أيوب الأنصاري رضي الله عنه قال رسول الله صلى الله عليه وسلم :  من اغتسل يوم الجمعة ومس من طيب إن كان عنده ولبس من أحسن ثيابه ثم خرج حتى يأتي المسجد فيركع ما بدا له ولم يؤذ أحدا ثم أنصت حتى يصلي كان كفارة لما بينها وبين الجمعة الأخرى


22/10/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 10 autres membres