Angie, sa dounia, son din, et ses soeurs mortelles

Statut de la femme en Islam

Bismillahi je transfere

Le Statut de la Femme en Islam


De Chaykh ibnou Baz, rahimahoullah


Question :

Quelle est le statut de la femme en Islam ?

Réponse :

Louange à Allah, Seigneur des mondes, et paix et prière sur le plus honoré des prophètes et des messagers, sur sa famille et ses compagnons et sur ceux qui les suivent sur leur chemin jusqu’au Jour Dernier, ensuite :

La femme a un statut élevé dans l’Islam et une grande importance dans la vie de tous les musulmans. Elle est la première école pour le fondement d’une bonne société si elle est sur la voie du Livre d’Allah et de Sounnah de Son Prophète, sallallahou ‘alayhi wa sallem, car les suivre éloigne les musulmans et les musulmanes de l’égarement dans toute chose. Et l’égarement des nations et leur déviation n’est causé que par leur éloignement du chemin d’Allah et de ce avec quoi sont venus Ses prophètes et Ses messagers, paix et prière sur eux. Le Prophète, sallallahou ‘alayhi wa sallem a dit :

« J’ai laissé entre vous deux choses, ne s’égarent pas ceux qui les suivent, elles sont le Livre d’Allah et ma Sounnah. ».

Et certes est venu dans le Noble Coran ce qui montre l’importance de la femme, mère, épouse, sœur et fille, ce qu’elle a comme droit et ce qui lui incombe comme devoir, et la Sounnah purifiée a détaillé cela.

Cette importance réside dans le fait qu’elle a des charges et qu’elle doit supporter des difficultés qui dépassent parfois celles des hommes. Et c’est pour cela que l’un des plus importants devoirs est de remercier sa mère, de faire preuve de bonté envers elle et de lui tenir bonne compagnie, et elle est prioritaire en cela sur le père, conformément à ce qu’Allah a dit :

(Nous avons commandé à l'homme (la bienfaisance envers) ses père et mère; sa mère l'a porté (subissant pour lui) peine sur peine : son sevrage a lieu à deux ans. Sois reconnaissant envers Moi ainsi qu'envers tes parents. Vers Moi est la destination) (Luqman 14)

Et Allah a dit :

(Et Nous avons enjoint à l'homme de la bonté envers ses père et mère : sa mère l'a péniblement porté et en a péniblement accouché; et sa gestation et sevrage durent trente mois) (Ahqaf 15)

Un homme est venu au Prophète, sallallahou ‘alayhi wa sallem, et lui dit : « Ô Messager d’Allah quelle est la personne qui est le plus en droit de bénéficier de ma bonne compagnie ? » Il répondit « ta mère », l’homme demanda « ensuite qui ? », il répondit « ta mère », l’homme demanda « ensuite qui ? », il répondit « ta mère », l’homme demanda « ensuite qui ? », il répondit « ton père ». Donc la mère bénéficie du triple de bienfaisance de ce qu’a le père.

Et l’importance de l’épouse sur le bien-être des âmes est prouvé dans ce noble verset :

(Et parmi Ses signes Il a créé de vous, pour vous, des épouses pour que vous viviez en tranquillité avec elles et Il a mis entre vous de l'affection et de la bonté) (Ar Roum 21 )

Le hafidh ibnou Kathir, qu’Allah lui fasse miséricorde, a dit dans le tafsir (l’exégèse) de ce verset, que l’affection est en fait l’amour et que la bonté est la clémence, et donc l'homme garde sa femme soit par amour, soit par clémence pour qu'elle ait un enfant de lui.

Et le soutient rare de Khadija, qu’Allah l’agrée, a eu une grande influence sur le Prophète, sallallahou ‘alayhi wa sallem, pour le réconforter quand est venu vers lui pour la première fois l’ange Jibril, ‘alayhi sallem, avec la révélation dans la grotte de Hira. Il est allé vers elle en tremblant et en disant « couvrez-moi, couvrez-moi, car j’ai eu peur pour moi. », et elle a dit, qu’Allah l’agrée : « Attend toi à une bonne nouvelle ! Non ! Allah ne te déshonorera jamais ; tu entretiens les liens de parenté, aides le faible et impuissant, assistes le pauvre, offres l’hospitalité à l’hôte et apportes ton concours en cas de sinistres »

Et nous n’oublions pas l’importance de ‘Aïcha, de qui les grands sahabas (compagnons du Prophète, sallallahou ‘alayhi wa sallem) prenaient les ahadith (pluriel de hadith), et chez qui plusieurs femmes prenaient des jugements les concernant.

Et dans un passé assez proche, à l’époque de l’imam Mohamed bnou Sa’oud, qu’Allah lui fasse misericorde, la femme de ce dernier lui a conseillé d’accepté la da’wa de l’imam revivificateur Mohamed bnou ‘Abdel Wahab quand il lui a proposé sa da’wa. Son conseil a donc joué un grand rôle dans leur entente sur le fait de renouveler la da’wa et de la propager, et on constate aujourd’hui ses répercutions grâce à Allah sur la ‘aquidah (le dogme) des habitants de la péninsule arabique, du fait que celle-ci est bien ancrée dans leur cœur.

Et il n’y a aucun doute que ma mère, qu’Allah lui fasse miséricorde, a eu une grande influence dans le fait de m’encourager et de m’aider dans mes études, qu’Allah lui double la récompense, et lui accorde la meilleure récompense.

Et sans aucun doute, la maison dans laquelle règne la bonté, l’amour, la clémence et l’éducation islamique va influencer l’homme afin qu’il réussisse sa vie, avec la permission d’Allah, qu’il réussisse dans n’importe quel travail que ça soit dans l’étude de la science, dans le commerce, l agriculture ou autre.

Et je demande à Allah de nous guider tous vers sa satisfaction, vers ce qu’il aime et agrée. Et prière d’Allah sur notre Prophète Mohammad, sa famille et ses compagnons.

Source : http://www.binbaz.org.sa/mat/1705

Traduit par l'equipe assounnah



03/08/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 10 autres membres