Angie, sa dounia, son din, et ses soeurs mortelles

Le voyage nocturne de Notre Rasoul alayhi salat wa salam

Salam alaykoum wa ramatAllah wa barakatou mes soeurs fillah,
L'ASCENSION NOCTURNE

je vous fais partager un extrait de ce livre, qui est aussi un hadith rapporté par IBN Abbass.

La nuit du 27 du mois de Rajab en l'an 8 de l'hégire, on frappa à la porte du Prophète alayhi salat wa salem, sa fille Fatima âgée de 9 ans ouvrit la porte.... C'était l'ange Djibril alayhi salam..... qui venait annoncer au Prophète qu'il allait avoir un "entretien" avec Allah soubhanaou taala...

Extrait du « voyage et ascension nocturne du Prophète Muhamed alayhi salat wa salem » d’après Ibn Abbas…

Le Prophète alayhi salat wa salam lors de son ascension nocturne, au niveau du Cinquième ciel « le lumineux », a pu voir l’Ange Malik alayhi salam (le gardien du feu)…. Notre prophète alayhi salat wa salem lui a demandé de voir la géhenne. Voilà ce qu’il vit :

« a ce moment là, le voile fut enlevé (de la Géhenne) et elle apparut d’une noirceur ténébreuse mêlée à la colère d’Allah, et l’on dit que le feu de ce monde est une lumière à côté d’elle, parce qu’il fut plongé 70 fois dans la Mer de la Capacité (al qodrat), jusqu’à ce qu’il devienne rayon de lumière et clarté dont on puisse bénéficier.
J’y aperçus alors 70 000 mers de pus, 70 000 mers de ténèbres nauséabondes, 70 000 mers de suintement et 70 000 mers de plomb en fusion ; au bord de chaque mer, se trouvent mille villes de feu, dans chaque ville, mille chateaux de feu, dans chaque château 70 000 sarcophages de feu, dans chaque sarcophage, 70 000 coffres de feu, dans chaque coffre 70 000 sortes de châtiments ; j’y vois également des serpents pareils à de longs troncs de palmiers, et des scorpions comme des mulets, et je vis 70 000 puits de froid glacial.

Je vis des femmes éplorées et appelant sans qu’on leur réponde, elles suppliaient sans qu’on leur fasse miséricorde. Je dis alors :
- Qui sont celles-là ? O mon frère, O Djibril !
Il répondit :
- Ce sont celles qui se sont parées pour d’autres que leurs épouX
Puis je vis alors des femmes portant des pantalons de goudron et à leur cou des chaînes et des carcans, et je dis « qui sont celles là ? O mon frère O Djibril ! » il me répondit :
- Ce sont celles qui ont méprisé leurs maris, l’une d’entre elles disant alors à son époux : que ton visage est laid ! que ta tournure est mauvaise ! que ton odeur est nauséabonde ! » Ne sait-elle pas que celui Qui l’a créée a aussi créé son mari, et que ce créateur est Allah unique ?
Puis je vis des femmes dont les visages se consummaient, leurs langues pendantes sur leurs poitrines et je dis : qui sont celles là O mon frère O Djibril ! Il me répondit :

- Ce sont celles qui ont dit à leurs maris : « divorce nous sans aucune raison ! »
Puis je vis des femmes accrochées à leurs cheveux, et leurs cerveaux bouillonnant comme bouillent les marmites et je dis « qui sont celles là ? O MON frère O Djibril » Il dit :
- Ces femmes sont celles qui ne couvrent pas leurs chevelure devant les étrangers.
Puis je vis des femmes attachées par leurs cheveux et leurs seins entrâvés avec des crochets de feu, et je dis : qui sont celles-là ? O mon frère O Djibril. Il me dit :
- Celles là sont celles qui allaitaient les enfants des gens sans l’autorisation de leurs époux.
Puis je vis des femmes ayant leurs pieds à leurs langues et leurs mains à leurs toupets, et je dis : « qui sont celles là o mon frère o Djibril » Il dit :
- Ce sont celles qui n’étaient pas de compagnie agréable, qui n’accomplissaient pas bien les ablutions, aux vêtement et corps sales, elles ne se lavaient pas de leurs règles et de l’impureté, et elles faisaient si peu de cas de leurs prières qu’elles les laissaient passer.
Puis je vis des femmes sourdes, muettes, aveugles, dans des sarcophages de feu, et il sortait de leurs cerveaux quelque chose semblable à la morve sortant de leurs narines, et leurs corps nauséabonds étaient rongés par l’éléphantiasis et la lèpre, je dis alors : « qui sont celles là o mon frère o Djibril » il me dit :
- Ce sont celles dont les enfants n’étaient pas de leurs maris !
Puis je vis des femmes accrochées par leurs pieds dans des fours de feu et je dis : qui sont celles là o mon frère O Djibril ? Il me dit :
- Ce sont celles qui insultaient leur mari.
Et je vis des femmes aux visages noirs, mangeant leurs intestins et je dis « qui sont celles là o mon frère O djibril ? IL DIT :
- Ce sont les entremetteuses qui s’unissent à deux hommes dans l’illicité
Puis je vis une femme dont la tête était comme celle d’un cochon et le corps comme celui d’un âne, et elle subissait milles sortes de châtiments et je dis : « qui est cette femme, o mon frère o Djibril ? il dit :
- C’est la calomnieuse qui jette l’inimitié entre son mari et les voisins et qui circule parmi les gens en répandant la médisance et le mensonge.
Puis je vis une femme ayant la forme d’un chien, le feu pénétrant par le dessus et ressortant par en dessous, et les anges lui frappant la tête avec des matraques de fer et je dis : « quelle est celle-ci o mon frère o Djibril ? IL DIT :
- C’ est elle qui provoque et répand la haine entre les gens
Puis je vis des hommes renversés sur leurs faces, une roche de feu sur le dos, et les anges les frappant avec des matraques de fer et je dis : qui sont ceux là ?
- Ce sont les homosexuels qui recherchaient les hommes parmi les mondes.
Puis je vis des hommes et des femmes enchaînés par des entraves de fer, leurs fronts noircis , des serpents enroulés autour de leurs cous, les mordaient et alors leur chair se décomposait puis ils reprenaient forme et je dis : qui sont ceux là ?
- Ce sont ceux qui amassaient l’or et l’argent sans le dépenser dans le Sentier d’Allah
Puis je vis des gens ayant devant eux de la viande saine et de la viande avariée. Ils mangeaient le mauvais et laissaient le sain je dis alors : qui sont ceux là ?
- Ce sont ceux dont l’un d’entre eux possédant une femme la délaissait pour se laisser aller dans l’illicite
Puis je vis des hommes et des femmes qui étaient retournés devant derrière et derrière devant, les coups de matraque pleuvant sur eux et les anges les traînaient sur leurs visages et à chaque coup le feu embrasait leurs corps, je leur dis alors qui sont ceux là ?
- Ce sont ceux qui s’enorgueillissaient vis-à-vis des gens sans droit. N’as-tu pas remarqué que , lorsqu’Iblis s’est enorgueilli vis-à-vis d’Adam en disant : « je suis mieux que lui ! » ses ailes sont tombées et il a été expulsé du paradis, maudit soit-il !
Puis je vis des hommes et des femmes embrochés par le feu qui pénétrait par leur postérieur et sortait par leur bouche, et je dis alors qui sont ceux là ?
- Ce sont les diffamateurs les blameurs et les intriguants !!
Puis je vis des hommes lançant des projectiles de feu, qui retombaient dans leurs bouches et leurs yeux, et qui ressortaient par leur derrière et je dis : qui sont ceux là ?
- Ce sont ceux qui séduisent les gens et qui jettent la dissension parmi eux
Puis je vis des femmes accrochées par leurs cheveux dans l’arbre de zaqoum de l’eau chaude se déversant sur elles, si bien que leurs chaires se cuisaient, et je dis : qui sont celles là ?
- Ce sont les femmes qui absorbaient des remèdes afin de tuer leurs enfants par craintes d’avoir à les nourrir et les élever. Ne savaient-elles pas que c’est Allah qui les nourrit et les abreuve, et qu’Allah le Très Haut dit : « il n’y a pas une bête sur la terre qui ne reçoive pas sa subsistance de la part d’Allah »
Puis je vis des femmes liées par des liens de feu tandis que leurs bouches étaient ouvertes, et que des flammes sortaient de leurs ventres et je dis : qui sont celles là ?
- Ce sont les chanteuses mortes sans se repentir
Puis je vis des femmes avec du goudron sur leurs têtes et des serpents les mordant et je dis : qui sont celles là ?
- Ce sont les pleureuses professionnelles qui pratiquaient ce qu’Allah a interdit et qui sont mortes sans se repentir
Puis je vis des hommes et des femmes avec les flammes du S air qui entraient par leurs derrières et ressortaient par leurs bouches et je dis : qui sont ceux là ?
- Ce sont ceux qui mangeaient les biens des orphelins injustement. En vérité ils ne mangeaient que du feu. Ils se transformeront en braises.
Puis je vis des hommes et des femmes à qui l’on faisait boire du pus, et à chaque fois que quelque chose atteignait leurs ventres leurs peaux tombaient en lambeaux puis elles redevenaient nouvelle création et je dis qui sont ceux là ?
- Ce sont ceux qui pratiquaient l’usure.
Puis je vis des hommes et des femmes, leurs têtes plongées dans le feu de la géhenne et l’on versait sur eux le bouillant et le glacial qui les consummaient et leurs chairs se décomposaient et je dis qui sont ceux là ?
- Ce sont ceux qui jetaient l’inimitié entre les gens.
Puis je vis des femmes métamorphosées , leurs corps noirs comme le goudron. Et je dis : qui sont celles là ?
- Ce sont celles qui teignaient leurs cheveux changeant la création d’Allah.
Et je vis le Feu dont les affres et les tourments sont terribles, et que ni la pierre ni le fer ne peuvent supporter et j’y vis de tels supplices que la frayeur s’empara de moi en pensant aux plus faibles de ma communauté, et parce que la plupart de ses habitants étaient des femmes. Puis la porte se referma et revint comme elle était auparavant. Alorsje regardai vers le 5ieme ciel et ce qu’il contenait comme merveilles puis les anges se mirent en rangs, je me plaçais devant eux et accomplis en leur compagnie, deux rakaat de prière.

Voilà je voulais vous faire partager cet extrait où l’on peut un minimum « imaginer » les châtiments que l’on peut subir… Qu’Allah nous pardonne et nous guide, et qu’Il nous épargne les châtiments de la tombe, et du feu de l’enfer….Amine


22/10/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 10 autres membres