Angie, sa dounia, son din, et ses soeurs mortelles

La répudiation

Bismillah r Rahmani R rahim

 

 

 

 

LA REPUDIATION

 

 


si un homme répudie sa femme, peu importe que celle-ci soit jeune ou vieille, entre deux périodes de règles menstruelles, ou après une grossesse avérée, la répudiation est effective. Allah le Très Haut a dit à propos des femmes répudiées qui n’ont pas atteint la ménopause :  « Et les femmes divorcées doivent observer un délai d' attente de trois menstrues » (Coran,2 :228) Et puis leTrès Haut a dit à propos des divorcées qui ont atteint la ménaupose : «Si vous avez des doutes à propos (de la période d' attente) de vos femmes qui n' espèrent plus avoir de règles, leur délai est de trois mois. De même pour celles qui n' ont pas encore de règles..» (Coran,65 :4 ) En outre, Il a dit à propos des femmes enceintes répudiées : ««Et quant à celles qui sont enceintes, leur période d' attente se terminera à leur accouchement » (Coran, 65 : 4 ) .

Si la répudiation prononcée à trois reprises est devenue définitive, il n’est plus permis à la femme répudiée de reprendre la vie conjugale avec l’ex-mari avant d’épouser un autre. Si l’on veut reprendre la vie conjugale après une répudiation ou deux, il faut que l’époux convoque deux témoins pour attester son acte. A ce propos Abou Dawoud a rapporté dans ses Sunan par la voie de Yazid ar-Rushk d’après Moutrif ibn Abd Allah qu’Imran ibn Houssayn a été interrogé à propos d’un homme qui répudie sa femme puis couche avec elle sans faire constater la répudiation et le revirement par des témoins. Imaran dit (à l’auteur de la question) : « Tu as répudié et est revenu là-dessus de manière non conforme à la Sunna. Va faire constater la répudiation et le revirement et ne récidive plus. ».

 

Cheikh Soulayman al-Alwan (Puisse Allah le préserver).

 

 

Nous avons déjà mentionné dans une réponse que la répudiation prononcée par une personne en proie à des troubles (psychologiques) n'est pas effective, même si elle la extériorisait, selon certains ulémas, à moins qu'elle entende réellement procéder à la répudiation. Cheikh Ibn Outhaymine (Puisse Allah lui accorder Sa miséricorde) a dit :«  La répudiation prononcée par un individu assujetti à des troubles (psychologiques) n'est pas effective, même s'il l'extériorisait verbalement, à moins qu'il ne nourrisse réellement l'intention de répudier (sa femme) car de tels propos peuvent émaner d'une personne en délire, dépourvue de tout dessein ou volonté, et agissant sous une forte impulsion qui ne rencontre qu'un faible résistance. Le Prophète (Bénédiction et salut soient sur lui) a dit: «Point de répudiation en cas  de contrainte.» Aussi, la répudiation n'est pas effective quand elle est prononcée sans une réelle volonté de répudier. Tout ce qui résulte de la contrainte ou est involontaire n'exprime pas une répudiation effective.» Extrait de Fatawa islamiyya,3/277.

Quant au jugement de celui qui répudie sa femme sans raison, les ulémas disent que la répudiation est soumise à cinq dispositions. En effet, elle peut être soit obligatoire, soit interdite, soit recommandée ou détestable ou autorisée. En principe, la répudiation est indésirable puisqu'il s'agit de dissoudre les liens du mariage dont la loi religieuse recommande fortement le maintien. Sa dissolution  peut avoir beaucoup de conséquences néfastes. C'est surtout le cas quand l'épouse a de nombreux enfants avec son mari. Car en cas de séparation, la famille se disloque et des problèmes en résultent. Si elle s'avère nécessaire étant donné l'impossibilité pour le couple de mener une vie heureuse, dans ce cas, la répudiation  devient autorisée. Cette autorisation est un bienfait d'Allah le Puissant et le Majestueux. Car , si le couple devait rester ensemble en dépit de ses malheurs, la vie se serait assombrie devant lui. C'est pourquoi, par sa grâce, Allah leur permet de se séparer en cas de nécessité.»

Son éminence Cheikh Muhammad ibn Outhaymine (Puisse Allah lui accorder Sa miséricorde)

 

Voir Fatawa al-Balad al-haram,p. 299-300.

 

Louange à Allah

La répudiation prononcée par un homme en colère est valide tant que la colère n’est pas d’une intensité telle qu’elle fait perdre la raison. Si l’homme, toujours pleinement conscient, prononce une triple répudiation à l’endroit de sa femme, celle-ci cessera de lui être licite aussi longtemps qu’elle n’aura pas épousé un autre (et obtenu le divorce d’avec le deuxième mari).

En cas de doute de l’effectivité de la répudiation, elle est nulle car l’épouse est en principe censée jouir du lien conjugal en l’absence d’une répudiation certaine.

La seule persistance de l’amour entre les époux ne justifie pas la reprise de la vie conjugale après la répudiation (normale). Allah le sait mieux.

 

Islam Q&A
Sheikh Muhammed Salih Al-Munajjid

 

 

Vous avez beau penser au divorce ou en entretenir l’idée ou en envisager la décision, le divorce ne serait effectif que s’il est prononcé. A ce propos le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) a dit : « Certes Allah, le Puissant et Majestueux a pardonné aux membres de ma communauté les mauvaises suggestions qui leur traversent l’esprit à condition qu’ils ne les extériorisent pas  ou ne les mettent pas en application ». (rapporté par al-Boukhari, 6664 et par Mouslim, 127).

La pratique adoptée par les ulémas veut que l’idée de divorcer qui hante l’esprit de quelqu’un n’ait d’effet que quand elle est prononcée… Mieux, même le divorce prononcé par un individu en proie à des suggestions accompagnées de délire n’est pas valable selon les ulémas, à moins qu’il entende réellement rendre le divorce effectif.

Cheikh Ibn Outhaymine (puisse Allah lui accorder Sa miséricorde) a dit : « Le divorce prononcé par celui qui est en proie à de mauvaises suggestions n’est effectif que s’il entend bien ce qu’il dit. En effet, la victime de telles suggestions peut tomber dans le délire qui ne correspond à aucun propos précis et ne traduit aucune volonté réelle. Pire, il est omnibulé et agit sous l’influence d’une forte impulsion faiblement contrebalancée. Or, le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) a dit : « Point de répudiation en l’absence de discernement ». La répudiation prononcée par une telle personne ne sera effective que s’il est vérifié qu’elle le veut réellement. L’acte qu’il accomplit involontairement ne peut pas exprimer une répudiation valable ». Extrait de Fatwa islamiyya, 3/277.

Quant à nous, nous vous conseillons de ne pas tenir compte de ces suggestions, de vous en détourner et d’agir contrairement à ce qu’elles vous inspirent. Satan les inspire aux croyants pour les attrister. Le meilleur remède à utiliser consiste dans le recours fréquent au rappel d’Allah, le Très Haut, la demande de Sa protection contre Satan le damné, et dans l’abandon des péchés et actes de désobéissance qui permettent au diable d’étendre son emprise sur l’humain. A ce propos, le Très Haut a dit : «Il n' a aucun pouvoir sur ceux qui croient et qui placent leur confiance en leur Seigneur. » (Coran, 16 : 99).

 

Louange à Allah,

Nul doute que le mieux c’est d’épouser une femme que tes parents acceptent. Si vous voulez aider cette femme en l’épousant, vous devriez essayer de convaincre vos parents et vous en serez récompensés, s’il plait à Allah. Mais, si vous ne parvenez pas à les convaincre, cherchez-lui un frère musulman qui peut l’épouser et la protéger.

Concernant une femme divorcée, si elle est pratiquante et de bonne moralité, elle devient une femme de premier rang ; son divorce n’influe pas sur sa classe et ne diminue pas son rang auprès d’Allah. Elle doit tout simplement suivre le droit chemin et ne pas se laisser influencer pas ces croyances futiles.

Nous voulons également attirer votre attention sur le fait que vous ne devez, en aucun cas, entretenir des relations avec une femme étrangère ou lier des contacts avec elle ; car cela pourrait provoquer des tentations chez vous ou chez elle. Nous demandons à Allah de vous accorder le succès, à vous et à elle.

 

Islam Q&A
Sheikh Muhammed Salih Al-Munajjid

 

 

Le cadi musulman peut-il exécuter ou enclencher une procédure de dissolution sur la demande d’une des parties concernées comme une femme vivant loin de son mari absent ?


Louange à Allah

Oui, c’est permis parce que le cadi jouit d’une autorité qui lui permet de séparer les deux époux quand il s’avère impossible de maintenir le lien conjugal de manière normale et quand l’épouse subit un préjudice dû à un abandon sexuel, économique et social.

Le cadi doit prendre une décision après avoir étudié la situation et cerné tous les aspects. L’absence du mari n’a aucune incidence sur les mesures à prendre.

 

Cheikh Ibrahim al-Khoudayr.

 

Question : J’ai posé à notre maître  Muhammad Ibn Sahih al-Outhaymine (Puisse Allah le préserver) la question suivante : «  Une femme dit à son mari : libérez-moi et le mari lui répond : je suis d’accord ou bien elle dit : je veux le divorce et lui dit : je suis d’accord.Est-ce que le divorce peut être conclu en ces termes ?


Voici sa réponse :

 «  Louange à Allah. 

Ceci n’entraîne pas le divorce. »

 

Cheikh Mahammad Salih al-Outhaymine

 



19/02/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 10 autres membres